Avec un nul à Arsenal et un autre à Chelsea, entrecoupés de quelques victoires, Aston Villa avait entamé ce championnat sur les chapeaux de roue. Il n'avait connu une première défaite qu'à l'occasion de son troisième déplacement chez un favori : Liverpool. C'était le 28 octobre et les fans d'Aston Villa étaient déjà très heureux de ne plus devoir lutter pour le maintien. Le petit Irlandais Martin O'Neill, qui avait fait merveille comme joueur à Nottingham Forest et à la Coupe du Monde 1982, semblait donc avoir remis les choses en place. O'Neill avait déjà obtenu de très bons résultats à Leicester City avant de faire le bonheur du Celtic. En cinq ans, il avait été trois fois champion, avait remporté quatre Coupes et disputé la finale de la Coupe UEFA. ...

Avec un nul à Arsenal et un autre à Chelsea, entrecoupés de quelques victoires, Aston Villa avait entamé ce championnat sur les chapeaux de roue. Il n'avait connu une première défaite qu'à l'occasion de son troisième déplacement chez un favori : Liverpool. C'était le 28 octobre et les fans d'Aston Villa étaient déjà très heureux de ne plus devoir lutter pour le maintien. Le petit Irlandais Martin O'Neill, qui avait fait merveille comme joueur à Nottingham Forest et à la Coupe du Monde 1982, semblait donc avoir remis les choses en place. O'Neill avait déjà obtenu de très bons résultats à Leicester City avant de faire le bonheur du Celtic. En cinq ans, il avait été trois fois champion, avait remporté quatre Coupes et disputé la finale de la Coupe UEFA. Après une année sabbatique (il s'occupa de son épouse, qui souffrait d'un cancer des glandes lymphatiques), il connut le succès à Birmingham. Mais par la suite, les choses se gâtèrent. Chelsea élimina Aston Villa de la Coupe de la Ligue, Manchester United en fit autant en Coupe d'Angleterre et le club ne remporta pratiquement plus aucun match de championnat. O'Neill dut également affronter des problèmes internes, notamment avec l'attaquant Milan Baros, que José Mourinho avait sondé en vue d'un transfert à Chelsea. En attendant, Villa était redescendu à la quatorzième place et O'Neill se dit qu'il était temps de renforcer sa ligne d'attaque. Juan Pablo Angel n'a encore inscrit que quatre buts en championnat et Baros, un seul. Le meilleur buteur de l'équipe n'est autre que le capitaine Gareth Barry, un médian. Comme le club est, depuis fin septembre, entre les mains de l'Américain Randy Lerner, O'Neill n'eut aucun mal à dégager un crédit pour s'offrir les services de l'international Espoir Ashley Young, qui évoluait jusqu'ici à Watford (3 buts). Mais il en avait marqué quinze la saison dernière, lorsque Watford s'était hissé en Premier League. Le deal le plus impressionnant fut toutefois conclu avec Lyon, qui obtint le transfert de Baros en échange de celui de John Carew. Ce joueur de père zambien et de mère norvégienne a déjà beaucoup voyagé. De Norvège, il se retrouva en Espagne (quatre ans à Valence) puis fut prêté un an à l'AS Rome, joua encore une saison à Besiktas et était en France depuis 2005. Partout, il fit parler la poudre. Sera-ce également le cas en Angleterre ? CARLING CUP : le premier finaliste est connu. Chelsea a remporté le match retour face à Wycombe (4-0). L'aller s'était terminé sur un partage (1-1). Les buts ont été inscrits par Frank Lampard et Andriy Shevchenko qui, selon son équipier Didier Drogba, doit se montrer plus collectif. Le deuxième finaliste sera connu ce mercredi soir au terme de la rencontre opposant Arsenal à Tottenham. A l'aller, les deux équipes avaient partagé à White Hart Lane. Julio Baptistaavait été le grand bonhomme du match avec trois buts inscrits, dont un contre son camp. Aleksander Hlebs'est blessé aux ischios et est out pour quatre semaines. Un coup dur supplémentaire après la fracture du pied de RobinVan Persie, qui sera absent des terrains pendant six semaines. FA CUP : on disputait le quatrième tour le week-end dernier. Tomasz Radzinskia inscrit le troisième but du match Fulham-Stoke. Carl Hoefkens a joué les 90 minutes. LeeMartin(ex-Antwerp) a été prêté à Stoke par Manchester United. Bristol City, qui était mené 0-2 face à Middlesbrough, est revenu au score et disputera un replay. Watford a causé la surprise à West Ham (0-1). MANCHESTER UNITED a réalisé un bénéfice de 75 millions d'euros sur la période du 1er juillet 2005 au 30 juin 2006, c'est-à-dire le premier exercice depuis que le club est passé aux mains de l'Américain Malcolm Glazer. C'est un peu mieux que la saison précédente mais cela reste insuffisant pour la direction du club, déjà éliminé en Ligue des Champions mais qui a profité de l'effet des nouveaux maillots et de l'agrandissement du stade. P. T'KINT