D'aucuns ont trouvé légers les éditeurs de Panorama, qui avaient intitulé leur émission Le tacle de la mafia. La mention d'un garçon sympathique, comme Cliff Mardulier, avait suscité incompréhension et incrédulité. Deux semaines plus tard, Mardulier a reconnu avoir vendu des matches et, à l'exception possible de NinoslavMilenkovic, tous ceux que la police a embarqués pour interrogatoire avant le week-end dernier, sont passés aux aveux. On peut parler d'efficacité : le Parquet s...

D'aucuns ont trouvé légers les éditeurs de Panorama, qui avaient intitulé leur émission Le tacle de la mafia. La mention d'un garçon sympathique, comme Cliff Mardulier, avait suscité incompréhension et incrédulité. Deux semaines plus tard, Mardulier a reconnu avoir vendu des matches et, à l'exception possible de NinoslavMilenkovic, tous ceux que la police a embarqués pour interrogatoire avant le week-end dernier, sont passés aux aveux. On peut parler d'efficacité : le Parquet sait très bien à qui s'adresser. Sans les fuites dans la presse, on aurait déjà procédé à des arrestations la semaine dernière mais c'est pour très bientôt. Ces derniers mois, le Parquet a examiné le trafic téléphonique et bancaire de nombreuses figures du milieu footballistique élargi et aucun alibi n'a tenu le coup face aux informations collectées. Le fait que, hormis Mardulier, aucune des personnes interrogées n'avait été citée dans Panorama, même si certains noms circulaient déjà, démontre à quel point la rédaction de l'émission a été soigneuse et prudente. Certains joueurs nommés collaboreraient depuis avec la Justice dans l'espoir d'obtenir un allègement de leur peine. Paul Put, également cité par Panorama, n'a même pas attendu un éventuel interrogatoire : il a craqué. Entre-temps, on a deux certitudes : 1° le nombre de personnes impliquées dans la fraude aux paris est énorme. 2° la structure est purement mafieuse. Outre le recours à la violence physique et psychologique, il est également question d'orgies. Des joueurs ont été photographiés dans des situations compromettantes et ensuite soumis au chantage. Une chose a surpris les enquêteurs dans le reportage de la VRT : que le nom d' Olivier Suray ne soit pas cité. Celui-ci s'est spontanément présenté à la juge d'instruction la semaine dernière mais elle l'a éconduit. Mais il n'a pas été rassuré : son tour viendra bientôt. Cela aussi démontre que le Parquet sait très bien ce qu'il fait et détermine lui-même son agenda. Le milieu du football considère la démarche de Suray comme une fuite en avant. Il est de plus en plus cité comme une des plaques tournantes du scandale. Enfin, Karl Dhont, un expert en paris de football, a déclaré la semaine dernière qu'il détient la preuve que 17 matches de cette saison et de la précédente ont été manipulés. Trois n'ont pas encore été évoqués. Et un club concerné n'a pas encore été mentionné dans l'affaire. Il s'agirait de Zulte Waregem. La révélation de la saison a été battue 1-5 par St-Trond le 22 octobre 2005, notamment grâce à trois buts d' Ilija Stolica. Le lundi suivant, tous les journaux ont fustigé la défense flandrienne. Une semaine plus tard, St-Trond était battu sur ses terres par La Louvière (1-3) et Zheyun Ye agressait une jeune fille à Bruxelles.