Infrastructures Au fond coule une rivière

Gérard Herbigniaux, président du Matricule 200, sait qu'un stade doit se moderniser sans cesse. Les installations sont bien entretenues et les Gaumais viennent d'inaugurer une nouvelle tribune, qui porte la capacité à 5.000 places (dont 3. 500 couvertes). L'investissement (1.800.000 euros) a été pris en charge par la Région wallonne (75 %) et la Ville (25 %). A court terme (deux ans ?), il est prévu de prolonger les gradins côté faubourg d'Arival. L'Excelsior aura-t-il un jour une enceinte pouvant accueillir 8.000 supporters comme exigé en D1 ?
...

Gérard Herbigniaux, président du Matricule 200, sait qu'un stade doit se moderniser sans cesse. Les installations sont bien entretenues et les Gaumais viennent d'inaugurer une nouvelle tribune, qui porte la capacité à 5.000 places (dont 3. 500 couvertes). L'investissement (1.800.000 euros) a été pris en charge par la Région wallonne (75 %) et la Ville (25 %). A court terme (deux ans ?), il est prévu de prolonger les gradins côté faubourg d'Arival. L'Excelsior aura-t-il un jour une enceinte pouvant accueillir 8.000 supporters comme exigé en D1 ? " On ne remplirait jamais un tel espace ", dit Herbigniaux. " Mais on pourrait vibrer en recevant les grands dans un petit stade chaleureux. La Ligue Pro devrait aussi tenir compte des réalités régionales. Une rivière, le Ton, coule derrière un but et il est impossible de bâtir une tribune dans cette zone marécageuse. Malgré cela, notre club est la plus grande entreprise de spectacle du Luxembourg. Il reste beaucoup à faire, notamment pour la presse. Le centre d'entraînement compte cinq terrains. Les équipes de jeunes sont scindées en deux groupes. Nos régionaux ont été aiguillés à Saint-Mard et à Ethe. Et oui : nos huit équipes de Nationaux régresseraient en cas de scission du football en Belgique. "En D3 et lors de son accession en D2 sous la direction du coach français Michel Leflochmoan, Virton avait une moyenne de 3.500 spectateurs. L'ambiance était chaude mais sportive avec des supporters entamant la Marseillaise. La lassitude s'est installée avec une érosion de 50 % du public qui espère plus d'affiches et rêve de D1 : inaccessible étoile pour un club de la province de Luxembourg qui recrute de bons joueurs en France ? Avec un budget de 850.000 euros (couvert à 30 % par les recettes public), Virton dispose de moyens financiers limités. Le tissu économique est infiniment moins étoffé qu'en Flandre. Les sponsors apportent en tout 300.000 euros mais sont difficiles à convaincre. En général, ils n'ont pas une taille nationale. La chaîne de télévision Exqi s'intéresse depuis cette saison à la D2. L'Excel apprécie. Même si les partenaires commerciaux sont plus visibles dans les petites lucarnes, ces derniers ne sont pas encore plus généreux : le seront-ils un jour ? Virton vient d'ouvrir une boutique (le Chaudron de l'Excelsior), adjacente au stade. Sympa mais cela ne devrait pas mettre beaucoup de beurre dans les épinards. Le stade Yvan Georges est un stade communal. Les pouvoirs publics ont financé les travaux de modernisation du stade. Le club a un bail locatif. A Virton, tout le monde ne mesure pas que le football a rafraîchi l'image de la Gaume en étant un magnifique moyen de communication. Patron de 1990 à 2006, José Allard cède sa place à Gérard Herbigniaux (ex-président des jeunes) qui réorganise le club. Le président actuel est originaire du Brabant wallon, joua en équipes de jeunes au RWDM et milita ensuite dans des séries provinciales. Herbigniaux a réuni de nouveaux administrateurs dynamiques autour de lui : Raphaël Donay, Philippe Emond, Charlyne Fosty, Michel Georges, Yohan Picart, Hervé Pierret. Ils ont restauré un nouveau climat relationnel. Le passé sportif d'Herbigniaux est d'un précieux apport au coach, Sébastien Grandjean. Mais cela prend du temps et le président doit se partager entre sa société de télécommunication (boutiques Belgacom et Proximus) dans les provinces de Luxembourg et de Namur et le club qui compte désormais une secrétaire. Responsable du sponsoring et du marketing, Emond gère des garages en Belgique et en France : son apport est important. Herbignaux aimerait monter en D1 même si ce n'est que pour une saison. Rien que pour le plaisir. Les chances d'y arriver sont cependant minimes. par pierre bilic