Cédric Roussel sait que son passage dans le championnat de Russie l'éloigne encore un peu plus des Diables Rouges. " C'est la vie, ce sont les choix de l'entraîneur, mais ne me demandez pas de les approuver ", lance-t-il. " Pourquoi Didier Dheedene continue-t-il à être régulièrement appelé alors que le championnat d'Autriche ne vaut rien ? Avant nos matches de Coupe de l'UEFA contre le Rapid Vienne û NDLA : Kazan fut éliminé après avoir gagné 0-2 en Autriche au match a...

Cédric Roussel sait que son passage dans le championnat de Russie l'éloigne encore un peu plus des Diables Rouges. " C'est la vie, ce sont les choix de l'entraîneur, mais ne me demandez pas de les approuver ", lance-t-il. " Pourquoi Didier Dheedene continue-t-il à être régulièrement appelé alors que le championnat d'Autriche ne vaut rien ? Avant nos matches de Coupe de l'UEFA contre le Rapid Vienne û NDLA : Kazan fut éliminé après avoir gagné 0-2 en Autriche au match aller û, on nous a fait visionner 35 cassettes de cette équipe. C'est frappant comme le nez au milieu du visage : la compétition autrichienne est de loin inférieure au championnat de Russie. Quand j'étais associé à Wesley Sonck en Espoirs, nous avons claqué des buts dans presque tous les matches. Nous avons mis le feu aux défenses française, tchèque, etc. Tout ce qui se faisait de mieux à l'époque. Et quel autre attaquant belge a mis 36 goals en deux saisons ? Je ne comprends pas bien certains choix d' Aimé Anthuenis. Pour qu'une ligne d'attaque soit efficace dans le football moderne, il faut associer une tour et un petit gabarit. Mais le sélectionneur belge ne le comprend pas. Même quand ça tournait bien pour moi à Mons puis à Genk, je n'étais qu'un troisième, voire un quatrième choix. Avant cela, c'était encore pire puisque mon nom n'était même jamais cité dans le groupe élargi des Diables. Je marquais contre Arsenal, Chelsea et Manchester United en Premier League, j'ai reçu quatre fois le trophée du meilleur homme du match là-bas, mais Robert Waseige ne me connaissait pas. Je n'ai encore été appelé que trois fois en équipe nationale et j'estime que j'ai le droit de me poser beaucoup de questions. Luigi Pieroni, lui, est devenu un incontournable du noyau alors qu'il n'a quand même brillé, jusqu'ici, que pendant une seule saison avec Mouscron. Je signale que j'ai marqué des buts partout où je suis passé, moi ". Le Hennuyer étend son raisonnement à d'autres joueurs : " Christophe Grégoire n'a jamais reçu sa chance alors qu'il faisait une saison extraordinaire à Mouscron. C'est complètement incompréhensible. Où est la logique d'Anthuenis ? Il déclare un jour qu'il ne veut reprendre que des gars qui sont titulaires dans leur club, mais il décide deux mois plus tard de faire jouer six ou sept types qui font banquette chaque week-end. Et la saga des gardiens de but est à mourir de rire. Quand je vois qu'il se passe subitement d'un Frédéric Herpoel qui fait des miracles dans son club depuis sept ans, je ne comprends vraiment plus rien du tout ". Pierre Danvoye