Degryse : Je n'ai jamais pensé qu'ils reviendraient à leur niveau de la saison dernière. Du moins, en championnat. En le délaissant en début de saison, ils ont cassé une dynamique.
...

Degryse : Je n'ai jamais pensé qu'ils reviendraient à leur niveau de la saison dernière. Du moins, en championnat. En le délaissant en début de saison, ils ont cassé une dynamique. Wilmots : C'est pervers de voir filer les points et de se dire qu'il n'y a rien de grave. Mais on en revient toujours au même problème, a-t-on laissé travailler le préparateur physique lors de la préparation ? Est-ce que c'est toujours la meilleure équipe au niveau intrinsèque comme on l'a répété tant de fois l'an dernier ?Wilmots : En talent intrinsèque, il reste aussi fort qu'Anderlecht. Mais Marcos n'est plus à son niveau du premier tour de 2008-2009, Dalmat n'a jamais trouvé la bonne carburation, de même pour Mbokani. Quant au duo brésilien, Ramos-Felipe, il leur faut encore un temps d'acclimatation. Comme pour Matias Suarez l'an dernier. Pour en rester à la défense, rappelons qu'en un an, elle a perdu Dante et surtout Onyewu, qui était devenu un leader dans le vestiaire. Degryse : Anderlecht a, lui, évolué. Je pense qu'il est plus loin collectivement mais aussi individuellement, d'autant que leur banc est plus important. Wilmots : C'est une question de forme du moment : Defour-Witsel-Mbokani-Jovanovic en pleine bourre, c'est le top. Comme Biglia-Kouyaté-Boussoufa-Lukaku. C'est kif-kif bourricot... Qu'est-ce que Dominique D'Onofrio a changé ?Wilmots : Il a été capable de redynamiser un groupe. Il était la personne idéale pour le faire. Pauwels : Vu qu'il connaît la maison, et qu'il connaît très bien tous les gamins, il a su redonner quelques couleurs à un groupe qui n'en avait plus du tout. Même si les résultats en championnat n'ont pas été à la hauteur. Faut pas se leurrer : ça se tirait dans les pattes, il y avait des clans. Et même si ça ne joue pas nécessairement mieux, il y a eu plus d'envie. Wilmots : Si Dominique a quelque chose à dire, il te le dit en face. Sur la distance, les joueurs apprécient ce type de comportement. Degryse : Mais tu penses que c'est un gage de futur ? Wilmots : C'est un autre problème... Degryse : Je ne le crois pas vu la situation familiale, vu ce qu'il a vécu dans le passé, etc. Wilmots : On parlait d'étiquette, Dominique a celle du pistonné. Et pourtant il a été une fois deuxième, deux fois troisième, à un moment, faut arrêter de déconner. Il a fait un travail dans l'ombre important. Alors cette étiquette... Pauwels : Au Standard, les problèmes sont trop importants pour disparaître totalement. Trop de joueurs ont envie de se barrer. Et c'est normal : je l'ai déjà dit, ce groupe est en fin de cycle. Wilmots : Mais quel beau cycle ! Pauwels : Tu parles. Sur quatre ans : deux fois champion avec des jeunes, quart de finale de la Coupe d'Europe.