Le prestige de David Silva ne cesse de grandir, grâce à ses prestations à Valence et en équipe nationale. Le gaucher de 23 ans, originaire des Canaries, sait que les grands clubs commencent à lui faire les yeux doux. Samedi, son club a été le premier à prendre un point au FC Barcelone, cette saison. Pourtant, le début de championnat avait été chahuté, une fois de plus. " On a eu notre dose de malchance lors des matches à domicile ", constate Silva. " On a souvent bien joué, mais l'adversaire est parvenu à égaliser dans les dernières minutes. " Pour autant, personne n'a cédé à la panique : " On était satisfait de notre fonds de jeu et conscient que ce sont sur...

Le prestige de David Silva ne cesse de grandir, grâce à ses prestations à Valence et en équipe nationale. Le gaucher de 23 ans, originaire des Canaries, sait que les grands clubs commencent à lui faire les yeux doux. Samedi, son club a été le premier à prendre un point au FC Barcelone, cette saison. Pourtant, le début de championnat avait été chahuté, une fois de plus. " On a eu notre dose de malchance lors des matches à domicile ", constate Silva. " On a souvent bien joué, mais l'adversaire est parvenu à égaliser dans les dernières minutes. " Pour autant, personne n'a cédé à la panique : " On était satisfait de notre fonds de jeu et conscient que ce sont surtout des détails qui avaient conduit à des pertes de points. Il fallait simplement les corriger. " De toute façon, il se passe toujours quelque chose à Valence. " C'est vrai ", concède Silva. " L'existence du club a souvent été tourmentée, ces deux dernières années, et il s'est parfois passé des choses étranges, mais il semble qu'aujourd'hui les problèmes institutionnels aient été réglés et qu'on pourra se concentrer pleinement sur le football. "Malgré ses origines insulaires, Silva se sent profondément impliqué dans la vie du club : " J'ai atterri à Valence lorsque j'avais à peine 14 ans et c'est ici que j'ai grandi, footballistiquement parlant. J'ai mûri, aussi. Et je sais ce que je dois au club. Cet été, je n'ai jamais imaginé un seul instant pouvoir changer d'air. Cela fait plusieurs années que les rumeurs vont bon train, mais je reste très serein par rapport à tout cela. C'est flatteur d'apprendre que des grands clubs s'intéressent à moi, car cela signifie que je suis sur la bonne voie. Je me sens apprécié à Valence. J'ai un contrat jusqu'en 2013 et je suis prêt à rester de longues années, car ma famille et moi-même nous sentons bien. C'est le plus important à mes yeux. "DIX SUR DIX : l'Espagne, en s'imposant 2-5 en Bosnie-Herzégovine, a bouclé son parcours éliminatoire de la Coupe du Monde 2010 par un sans faute : dix victoires en dix matches. Pour se qualifier pour la Coupe du Monde 2006, elle avait déjà terminé sans la moindre défaite, mais jamais encore, elle n'avait terminé sans perdre le moindre point. RAUL (32 ans) est devenu, samedi contre Valladolid, le joueur ayant porté le plus de fois le maillot du Real Madrid : 711. Il a célébré l'événement en inscrivant deux buts. JUANRODRIGUEZ (27 ans), le milieu de terrain du Deportivo, a mis un terme à la série victorieuse du FC Séville grâce à une frappe extraordinaire. SÉBASTIEN SQUILLACI, le défenseur de Séville, était absent à la Corogne. Le Français se plaint de problèmes musculaires, qui ont été accentués par le match avec la France contre l'Autriche. LA FIFPRO, le syndicat des joueurs pro, dénonce le nouveau contrat de LionelMessi. Sa durée est trop longue (jusque 2016 alors qu'un contrat normal porte sur une durée d'un à cinq ans) et sa clause libératoire (250 millions) est jugée démesurée. Ce à quoi le club a rétorqué que : " dans tous les cas, la prolongation contractuelle du joueur s'est faite en accord avec la législation du travail en vigueur en Espagne et en accord avec le règlement FIFA ". MANUEL MEJUTO (44 ans), l'arbitre international, sera bientôt atteint par la limite d'âge fixée à 45 ans en Espagne. Il souhaiterait terminer sa carrière en Angleterre, où l'on peut siffler jusqu'à 49 ans. XEREZ a remporté contre Villarreal la première victoire de son histoire en D1 DANIEL DEVOS