Stijn Vreven (32 ans) a quitté Vitesse fin janvier. Le défenseur limbourgeois était déçu par le manque d'ambitions du club. Omonia Nicosie (Chypre) l'a embauché pour un an et demi.
...

Stijn Vreven (32 ans) a quitté Vitesse fin janvier. Le défenseur limbourgeois était déçu par le manque d'ambitions du club. Omonia Nicosie (Chypre) l'a embauché pour un an et demi. Stijn Vreven : Oui. Comparez Omonia Nicosie à Anderlecht. Nous sommes en lice pour la Coupe et le titre. Nous sommes obligés de gagner un prix. En championnat, nous sommes aux prises avec Apoel Nicosie et Apollon Limassol. Nous avons battu ce dernier 0-2 au match aller des quarts de finale de la Coupe, ce qui nous offre un avantage moral. Nous affrontons Apoel à domicile le week-end prochain. Nous sommes donc maîtres de notre sort. J'ai déjà gagné une Coupe avec Vitesse. Je veux à tout prix connaître la joie d'un trophée à Chypre. En plus, les footballeurs y sont rois. Qu'est-ce pour un champion ? Nous avons les meilleurs joueurs, les plus chevronnés aussi. Les étrangers apportent un plus et les Chypriotes sont tous internationaux. Cependant, ceux-ci gèrent mal la pression et ont souvent perdu des points ainsi, dans le passé. Ils sont très émotionnels. C'est simple : je suis le plus calme du groupe. C'est éloquent, non ? Je pense que oui. Le football local s'appuie sur la technique, les dribbles, les actions. Je suis différent, puisque mon abattage et ma force de travail constituent mes principaux atouts. Cela plaît au public. Après le dernier match, l'arbitre m'a dit que j'avais flirté avec l'exclusion. Je ne savais même pas ce que j'avais fait de travers. Un tacle m'avait valu un avertissement. Il semble que les charges que j'ai menées ensuite étaient à la limite du tolérable. Je dois brider mon fanatisme. En plus, il y a de fameux simulateurs, ici ! Ne vous y trompez pas. Je ne me suis jamais entraîné aussi physiquement. Sur huit séances, quatre sont axées sur la condition physique. C'est excessif. Notre entraîneur est un Roumain qui a travaillé au Rapid Bucarest. Je me demande ce que sera la préparation estivale... En revanche, la chaleur exerce un effet positif sur mes muscles et mes vieux os ! Pour le moment, le mercure affiche 23 degrés. Non car on ne paie presque pas d'impôts. Hormis en Allemagne, je n'ai jamais autant gagné. C'est pour ça que Temuri Ketsbaia, qui s'est produit pour Newcastle, est ici. F. VANHEULE