L'été dernier, Feyenoord était disposé à le laisser partir gratuitement mais Pieter Collen (25 ans) a surpris son monde : il s'est battu pour revenir dans l'équipe et a retrouvé les grâces d'Erwin Koeman au second tour. Fin mars, Feyenoord a prolongé le contrat de l'arrière droit gantois jusqu'en 2008.
...

L'été dernier, Feyenoord était disposé à le laisser partir gratuitement mais Pieter Collen (25 ans) a surpris son monde : il s'est battu pour revenir dans l'équipe et a retrouvé les grâces d'Erwin Koeman au second tour. Fin mars, Feyenoord a prolongé le contrat de l'arrière droit gantois jusqu'en 2008. Pieter Collen : C'est la récompense de mon travail. Le club et le coach ont apprécié mon attitude. Je leur en suis reconnaissant. Je ferai tout pour ne pas les décevoir. Bien sûr, pendant la trêve hivernale, plusieurs défenseurs sont partis. J'ai signé quelques bonnes performances avec l'équipe B et tout s'est précipité. Décembre a été le mois de vérité. J'ai dû faire mes preuves. En janvier, j'ai eu une conversation avec le coach. Je suis à Rotterdam depuis 2001 mais je n'avais jamais pu m'exprimer comme maintenant, à cause de blessures. Pourtant, j'ai obtenu ma chance et je réalise mon rêve : me produire pour l'équipe fanion de Feyenoord. A peu près. Je suis au niveau d'il y a cinq ans et je peux mieux. Je m'estime à 90 %, contre 70 à 75 % avant la trêve. Je dois encore m'habituer à la vitesse d'exécution et aux duels. Cela viendra avec les matches. Vous devriez le demander à l'entraîneur. Je m'appuie sur mon abattage et ma force physique plutôt que sur mon bagage technique, de toute façon moins important pour un défenseur. J'essaie d'apporter de la profondeur en giclant sur le flanc droit. De là, une bonne passe peut éventuellement amener un but. Il est réaliste, calme et clair, très accessible aussi. Au moindre problème, il vient nous trouver. Il ne tourne pas autour du pot. Je n'ai pas toujours vécu de situation aussi agréable... Koeman est l'homme qu'il faut à Feyenoord. Non. Nous jouons bien, nous essayons de nous qualifier pour les tours préliminaires de la Ligue des Champions via les playoffs. C'est important pour conserver l'équipe et surtout le duo d'attaque Salomon Kalou - Dirk Kuijt. Nous sommes parfois trop naïfs. Nous devons devenir plus adultes, plus réalistes, comme le PSV. Nous avons besoin de trop d'occasions pour marquer, depuis quelques semaines. Nous devons aussi refaire le plein de confiance en prévision des playoffs. F. VANHEULE