Le championnat de D2 entre dans sa phase décisive avec, à l'horizon, la dernière ligne droite qui pourrait être bien plus chahutée que prévu. La faillite de Beringen-Heusden-Zolder en cours de saison y est pour beaucoup.
...

Le championnat de D2 entre dans sa phase décisive avec, à l'horizon, la dernière ligne droite qui pourrait être bien plus chahutée que prévu. La faillite de Beringen-Heusden-Zolder en cours de saison y est pour beaucoup. Jean-Paul Colonval : Nous ne comprenons pas l'attitude de l'Union Belge dans ce dossier qui pourrit le déroulement du championnat. La D2 mérite plus de respect car les équipes de la première partie du tableau mèneraient la vie dure au deuxième peloton de la D1. J'y vois la preuve que beaucoup de clubs travaillent bien et cela devrait leur valoir des marques d'estime. Or, que se passe-t-il ? Un club arrête les frais en cours de saison. Mons l'a rencontré deux fois avec deux victoires à la clef et cela a demandé un gros travail, sans parler du payement des primes aux joueurs. D'autres clubs n'ont peut-être pas fourni les mêmes efforts que nous et si on raye les résultats de BHZ, les plus méritants face à cette formation seront les plus défavorisés. En cas de perte de six points, on relance Overpelt-Lommel qui n'avait acquis que quatre points contre BHZ. Cette éventualité révoltante a eu un impact sur le groupe qui n'est plus aussi serein. Ne les privera-t-on pas des fruits de leur travail ? L'UB a accordé la licence à BHZ mais quelques mois plus tard, c'est la faillite. N'aurait-on pas dû prévoir les problèmes de ce club ? Ce n'est en tout cas pas Mons qui doit payer l'ardoise. Nous avons £uvré afin de garder les meilleurs éléments d'un noyau qui a été renforcé. José Riga a une mission : le retour en D1. Mons donne du travail à 40 personnes et cela exige un gros budget. Le président a investi beaucoup d'argent et le club a l'intention de continuer la modernisation de son stade. Je ne suis pas sûr que l'élan serait tonique en cas de séjour prolongé en D2. Mons accepterait un verdict sportif mais si on nous enlève six points sur le tapis vert et que cela nous prive de la consécration, ce serait différent. Je suis outré par des affirmations médiatiques farfelues selon lesquelles les clubs wallons s'arrangeraient entre eux. La saison passée, Mons a perdu tous ses matches face aux clubs du sud, sauf celui face à La Louvière chez nous. Günter Vanhandenhoven a déclaré à la RTBF que Filippo Gaone avait insisté pour que son équipe gagne ce match. C'était important afin que La Louvière attire des sponsors qui auraient pu être intéressés par Mons. P. BILIC