Jean-François Gillet (26 ans) joue en Italie depuis six ans. Après un passage de deux saisons à Monza, l'ancien gardien du Standard a signé à Bari, en septembre 2000. Après une location à Trévise, il est revenu à Bari la saison passée.
...

Jean-François Gillet (26 ans) joue en Italie depuis six ans. Après un passage de deux saisons à Monza, l'ancien gardien du Standard a signé à Bari, en septembre 2000. Après une location à Trévise, il est revenu à Bari la saison passée. Jean-François Gillet : Je peux me distinguer par mes interventions ! Nous sommes 16e sur 22. C'est normal car l'entraîneur n'a jamais pu aligner son 11 de base. Cinq ou six pions importants se sont occasionné de graves blessures. Avec eux, nous lutterions pour les playoffs. Un jeune coach moderne, très fort tactiquement, bien préparé. Mais pour le moment, il est évidemment impuissant. Ce sera le cas si nous battons Palerme, qui évolue en Coupe UEFA, sur ses terres, puisque l'aller s'est achevé sur un nul blanc. C'est un extra bienvenu mais qui tombe mal car notre noyau est vraiment amaigri. La Coupe d'Italie n'intéresse pas les clubs mais nous sommes quand même motivés. Le club a tiré les leçons du passé. Les étrangers requièrent un temps d'adaptation et ne connaissent pas la mentalité. Je suis régulier. Tout le monde est content de moi. J'essaie évidemment de progresser. Je vise haut. J'aimerais retrouver la Série A. Je suis jeune mais j'ai déjà une belle expérience car il ne faut pas sous-estimer la Série B. L'essentiel est de beaucoup jouer et de rester régulier. Je ne me fixe pas sur l'Italie. Je suis ouvert à tout : la Belgique, la France, les Pays-Bas, l'Espagne. On verra bien. Oui. Mon contrat a été prolongé en début de saison. Je me sens bien. On me respecte. Je ne pense pas que le club me mettrait des bâtons dans les roues si d'autres perspectives, financières et sportives, s'offraient à moi. Un talent incroyable, qui se distingue par sa technique et son opportunisme. Il est extraverti, aime rire et s'amuser mais est aussi un peu spécial. Je n'ai jamais eu de problème avec lui. F. VANHEULE