A la veille du Grand Prix d'Allemagne de F1 à Hockenheim, il n'est quasi question que du match Renault-Ferrari. Pourtant, une troisième équipe attend également cette étape allemande avec impatience : le team Toyota F1 est en effet basé à Cologne et Jarno Trulli aimerait frapper un grand coup dans le stadium.
...

A la veille du Grand Prix d'Allemagne de F1 à Hockenheim, il n'est quasi question que du match Renault-Ferrari. Pourtant, une troisième équipe attend également cette étape allemande avec impatience : le team Toyota F1 est en effet basé à Cologne et Jarno Trulli aimerait frapper un grand coup dans le stadium. Nous voyons le bout du tunnel et ce n'est que justice car l'ensemble de l'équipe a travaillé très dur pour y arriver. Le début d'année n'avait pas répondu à l'attente, c'est vrai, mais les derniers GP montrent clairement que nous progressons dans la hiérarchie, au point de jouer un rôle très en vue. Le mérite en revient à Toyota mais aussi à Bridgestone dont les pneus sont largement au niveau de ceux de la concurrence. Donc, je dirai que la fin de saison se présente sous des auspices favorables... Exact, j'ai connu Hockenheim au début de ma carrière lorsque je pilotais en Formule 3. Certes, le tracé en a été modifié en 2002 mais il demeure un de mes préférés en raison des problèmes de mise au point qu'il pose : la voiture doit être très rapide dans les longues lignes droites mais également performante dans les nombreux virages lents, c'est un équilibre pas évident à trouver. Le point-clé de ce tracé ? L'épingle au bout de la ligne droite car c'est là qu'on peut piquer un adversaire au freinage. Disons que nous avons longuement discuté avec les responsables du team et que nous sommes arrivés à un accord de principe. Nous devons maintenant peaufiner quelques détails mais en théorie, tout porte à croire que je serai encore pilote Toyota en 2007. Je suis persuadé depuis le début de mon parcours sportif que la stabilité est une des clefs de la réussite : quand vous pouvez travailler sur le long terme avec des gens, un climat de confiance s'installe et les résultats finissent par arriver. J'en reviens à ce que je disais plus haut : après un début de saison, Toyota est en train d'émerger grâce au travail de tout le monde, pas seulement du tandem de pilotes que je forme avec Ralf Schumacher. Pour ma part, mon prochain objectif est de monter sur le podium. Et puis dois-je rappeler que j'ai toujours voulu être le premier pilote à imposer une Toyota en Formule 1 ? E. FAURE