La pression s'accentue sur Mouscron. Les Hurlus ont une nouvelle fois été battus à domicile alors que derrière, les autres équipes prennent des points.
...

La pression s'accentue sur Mouscron. Les Hurlus ont une nouvelle fois été battus à domicile alors que derrière, les autres équipes prennent des points. Si Zulte Waregem avait, samedi, toutes les raisons de se réjouir, ce n'était pas le cas de Mouscron...Gil Vandenbrouck : Mon collègue Franky Dury s'est déclaré très heureux par les 43 points que compte désormais son équipe. Je ne peux pas en dire autant : on en totalise à peine un peu plus de la moitié. Tactiquement, on était pourtant bien en place. En début de deuxième mi-temps, on avait même pris l'ascendant. Hélas, notre seule erreur défensive s'est payée cash. Les matches se suivent et ont une fâcheuse tendance à se ressembler au Canonnier : c'est la quatrième fois d'affilée que l'Excelsior s'incline à domicile sur le score de 0-1...Que ce soit contre Bruges, contre Charleroi, contre Anderlecht ou samedi contre Zulte Waregem, on a dressé à chaque fois le même constat : on était bien organisé, on s'est ménagé des occasions, on a parfois dominé les débats mais au bout du compte on a quitté le terrain avec une défaite. Lorsque l'histoire se répète de cette façon, on ne peut plus parler de hasard. Il y a probablement une part de malchance, mais sans doute autre chose aussi : un manque de talent, un manque de réalisme, que sais-je ? Que peut faire l'entraîneur ?La chance joue un rôle en football. A Westerlo, elle était de notre côté : on a quasiment converti chacune de nos occasions en buts. Par contre, samedi, elle nous a boudé : deux envois ont été renvoyés par le poteau. Les positions se resserrent en bas de classement...Oui, les matches qui viennent seront importants : La Louvière, Cercle Bruges, Germinal Beerschot... Il conviendra de prendre des points. Samedi, en tout cas, la volonté était là...Je n'avais pas oublié le scénario du match aller, lorsqu'on avait péché par un manque total d'engagement. J'avais demandé beaucoup d'agressivité, dans les limites de la sportivité bien sûr, mais il fallait mettre le pied. Steve Dugardein a dû être remplacé, il m'a annoncé à la mi-temps qu'il ne pourrait pas continuer. Cela n'a pas l'air trop grave : après quelques jours de repos, il devrait être remis sur pied. Vous resterez donc T1 jusqu'à la fin de la saison ?Avec la direction, on a estimé qu'à dix matches de la fin, il était préférable de ne plus recommencer de zéro avec un nouvel entraîneur. D. DEVOS