General Commissioner de la NBA depuis 1984, il était présent vendredi passé à Ostende à l'occasion d'un colloque où il aborda le thème du sport et du business.
...

General Commissioner de la NBA depuis 1984, il était présent vendredi passé à Ostende à l'occasion d'un colloque où il aborda le thème du sport et du business. Quels furent, pour vous, les principaux facteurs qui contribuèrent au développement de la NBA ?J'en vois au moins trois. 1° La construction de nouvelles salles. D'ici 2008, les 30 équipes de NBA disposeront toutes, soit d'une nouvelle infrastructure spécialement construite pour la circonstance, soit d'une arène complètement reconstruite sur les fondations de l'ancienne : un processus qui a été entamé en 1987. Autrefois, le basket se jouait dans des gymnases. Aujourd'hui, il se joue dans de vastes complexes ultramodernes qui ont permis de développer d'autres concepts, comme celui de l' entertainment. On ne se déplace plus uniquement pour assister à une rencontre sportive, mais on passe une soirée de détente avec toute la famille. Les salles sont équipées d'écrans géants qui permettent de revoir les phases au ralenti ; il y a des mascottes, de la musique, des danseuses, des restaurants. 2° Le développement de la télévision. Dans les années 80, l'Américain moyen avait le choix entre trois chaînes : ABC, CBS et NBC. Puis, sont apparus le câble et les satellites. Lorsque ESPN est apparu, j'ai moi-même rigolé : -Quoi, une chaîne sportive qui émettrait 24 heures sur 24 ? Aujourd'hui, non seulement ESPN émet 24 heures sur 24, mais également ESPN2 et ESPN Classic. Quasiment tous les matches de NBA sont télévisés. Et la diffusion s'est étendue au monde entier : 3,1 milliards de téléspectateurs peuvent désormais suivre les matches de NBA dans 214 pays et en 43 langues. Le rapprochement avec la FIBA, les matches exhibitions en Europe et en Asie, le concept du Dream Team, l'apparition de joueurs étrangers dans la Ligue : tout cela a encore accru l'intérêt suscité par la NBA aux quatre coins de la planète. 3° Le marketing sportif. Michael Jordan a été le détonateur de l'explosion enregistrée dans ce domaine. Des sponsors se sont intéressés à lui et au sport en général, et les firmes considèrent désormais les athlètes et les clubs sportifs comme des partenaires commerciaux très intéressants. Et l'avenir ?D'autres sources peuvent encore être exploitées. Internet, la téléphonie mobile et les jeux vidéo, par exemple, n'en sont encore qu'aux prémices de leur développement. Aujourd'hui, le site www.nba.com est déjà visité par deux millions d'internautes par jour. Le marché féminin va aussi prendre de l'ampleur. On s'est aperçu que 85 % des achats étaient réalisés par des femmes. Le développement du produit WNBA est aussi un coup dans le mille. D. DEVOS