Après un début d'exercice difficile, Stoke City (D2 anglaise) a signé un joli sprint et revient dans les parages de la sixième place, soit de la qualification pour les playoffs.
...

Après un début d'exercice difficile, Stoke City (D2 anglaise) a signé un joli sprint et revient dans les parages de la sixième place, soit de la qualification pour les playoffs. Carl Hoefkens : Nous avons enfin trouvé notre équipe type. La plupart des transferts ont été effectués tard et les nouveaux, qui ne sont pas originaires d'Angleterre, ont dû s'habituer aux exigences de la First Division. Absolument, même si ça ne s'est pas trop mal passé. On presse plus haut ici, les avants sont plus vite sur le ballon, ce sont des géants et les défenseurs n'ont pas le temps de relancer proprement. Ils sont immédiatement harcelés. Cela ressemble parfois davantage à du rugby qu'à du football. Tout va plus vite. Les playoffs constituent notre objectif. J'avoue que le niveau du championnat est nettement plus élevé que je ne le pensais. Nous avons maintenant une bonne équipe : on tient compte de nous, nous obtenons des commentaires positifs. Il est en pleine forme. Il joue à côté de Mamady Sidibe, un solide gaillard de 1m95 qui prolonge les ballons. Sammy est très opportuniste devant le but. Les joueurs ne se retournent pas là-dessus. Personne ne veut que l'entraîneur parte car il a d'excellents rapports avec le groupe. Parfaits, même. Mais John Rudge a de longs états de service ici. C'est lui qui a embauché Jan de Koning. C'est un vrai duel mais tout se règle entre quatre murs. Oui. Il a une vision complètement différente du football. Il veut multiplier les passes au sol et écarter le jeu. Au début, les gens ont froncé les sourcils car à leur sens, le football doit être avant tout physique. Nous conservons bien le ballon, nous pouvons désormais faire la différence en le faisant circuler haut. Nous obligeons notre adversaire à courir après le cuir. Dorénavant, on loue notre système de jeu. Non, je fais ce qui me plaît. Cela dit, le défenseur central moyen mesure au moins 1m90, il fait un mètre de large, est capable de remettre le ballon de la tête très loin et de shooter. Oui, beaucoup. J'ai déjà été élu homme du match à plusieurs reprises. C'est important pour qu'on parle de moi. Tout cela me motive énormément. FRéDéRIC VANHEULE