La saison de Benjamin De Ceulaer est achevée. L'ailier droit du RKC s'est fracturé le tibia contre ADO La Haye, à cause d'un coup malencontreux de son coéquipier Robert Fuchs. Le Limbourgeois de 22 ans, qui appartient à Feyenoord, reste positif.
...

La saison de Benjamin De Ceulaer est achevée. L'ailier droit du RKC s'est fracturé le tibia contre ADO La Haye, à cause d'un coup malencontreux de son coéquipier Robert Fuchs. Le Limbourgeois de 22 ans, qui appartient à Feyenoord, reste positif. Benjamin De Ceulaer : C'était très douloureux. L'arbitre a entendu l'os se briser et a interrompu le match. J'ai été opéré une heure après. On a placé une plaque en métal. Notre médecin, en congé, a été rappelé pour effectuer l'intervention. Je dois rester deux semaines dans le plâtre, la jambe surélevée. Ensuite, je pourrai me déplacer avec un plâtre de marche et j'entamerai ma rééducation à Feyenoord. Le médecin de Rotterdam m'a immédiatement contacté pour me le proposer. Cela montre que le club s'intéresse à mon sort. Oui. Jusqu'à cette blessure, tout s'était parfaitement déroulé. En Belgique, on trouve que je ne marque pas assez. J'ai prouvé que ce n'était pas le cas. J'enrage d'être sur la touche car je me sentais bien. En plus, c'est arrivé alors que je venais de marquer et je me faisais une joie d'affronter Feyenoord et de lui montrer ce que je valais. Oui. Nous sommes des battants et nous reviendrons. Avec Patrick van Diemen, Jochen Janssen était celui qui s'occupait le plus de moi. Je suis heureux que Maarten soit transféré à l'AZ pour cinq ans. Cela prouve aussi que la Belgique ne manque pas de jeunes talents. Les duels directs avec un défenseur sont fréquents, ce qui stimule la créativité et la vitesse. Cela me convient, puisque j'aime réaliser des actions. J'ai appris à poser mon jeu et à le rendre plus efficace. Je ne cherche plus à forcer quelque chose : j'observe ce que mon adversaire fait avant. Ma vitesse me permet alors de faire la différence. Passer par le RKC m'a permis d'évoluer sans pression. Un peu. Il n'était pas exclu que je rejoigne Rotterdam pendant la trêve hivernale mais Erwin Koeman m'a téléphoné en personne pour me dire qu'il estimait préférable que j'achève la saison au RKC. Sinon, j'aurais dû retrouver mes marques dans un groupe inconnu. Je le comprends et j'apprécie beaucoup sa clarté. F. VANHEULE