Axel Lawarée (32 ans) a raté le derby viennois Rapid-Austria. L'ancien avant de Seraing, du Standard et de Mouscron n'a pas de chance cette saison. En l'espace d'un mois, il a eu une sinusite, une grippe puis une légère blessure. " On a effectué une prise de sang car je suis certainement victime d'un virus. J'attends les résultats ".
...

Axel Lawarée (32 ans) a raté le derby viennois Rapid-Austria. L'ancien avant de Seraing, du Standard et de Mouscron n'a pas de chance cette saison. En l'espace d'un mois, il a eu une sinusite, une grippe puis une légère blessure. " On a effectué une prise de sang car je suis certainement victime d'un virus. J'attends les résultats ". Axel Lawarée : Oui. Depuis la trêve, nous avons un nouvel entraîneur, Georg Zellhofer, qui a promu Pasching de D4 en D1 et l'a qualifié pour une Coupe d'Europe. Il opte pour un système plus défensif que son prédécesseur, Josef Hickersberger, devenu sélectionneur de l'Autriche, en prévision de l'EURO, organisé conjointement par son pays et la Suisse. Reste à éviter les gaffes en défense. Nous avons un noyau d'un naturel offensif. Nos mauvais résultats risquent de l'obliger à rectifier le tir. Il faut se battre avec les armes dont on dispose. De toute façon, le Rapid doit être européen, ce qui implique de terminer parmi les trois premiers ou de remporter la Coupe. Il faudrait un miracle pour que nous soyons champions. La Ligue des Champions nous a coûté des points face à des équipes de bas de tableau. Faute de fraîcheur, nous n'avons pu faire la différence à Vienne. C'est un match piège face à une formation qui vise la montée en Bundesliga. Elle joue le match de l'année. Le stade est comble. Oui. Nous sommes quatre à nous disputer la seule place en pointe. Mario Bazina, enrôlé de Graz pour 1,5 million, évolue souvent en décrochage dans l'entrejeu. Pour le moment, l'entraîneur préfère Muhammet Akagündüz, un bon technicien, vif, capable de créer des ouvertures sans être un vrai killer. Nous serions plus forts avec deux avants. Le Club Bruges ne peut pas se permettre d'aligner un seul attaquant à domicile non plus... Non, même si j'ai des excuses. Je dois sans cesse repartir à zéro. Je n'ai pas encore réussi à jouer quatre à six matches de suite. Il est difficile de trouver son rythme dans ces conditions. Heureusement, le club connaît mes qualités. La saison passée, celle du titre, j'ai marqué treize buts. Je paie peut-être le prix de ces efforts. Je suis sous contrat jusqu'en 2007. Je reviendrai ensuite en Belgique. J'aimerais encore montrer ce dont je suis capable dans un club de D1. F. VANHEULE