Il n'y a pas eu d'effet Fred Tilmant à La Louvière, balayée 4-1 à Roulers.
...

Il n'y a pas eu d'effet Fred Tilmant à La Louvière, balayée 4-1 à Roulers. Alex Teklak : C'est vrai. On a clairement vu que le mal ne se limitait pas à la méthode ou à la personnalité d'Emilio Ferrera. Le problème de l'équipe n'était pas là, c'est sûr et certain. On n'arrive nulle part avec aussi peu de rigueur. Tout le monde y va avec son c£ur mais ça ne suffit pas pour réussir des résultats en D1. Il nous manque de l'expérience et de la maturité, à des postes clés notamment. Toutes les autres explications entendues à gauche et à droite ne tiennent pas la route : les problèmes de communication avec Emilio Ferrera, le manque de leaders, etc. Le Cercle n'a pas de leaders mais vient d'aller s'imposer au Brussels.Je ne veux heurter personne du noyau, mais ce sera très compliqué de s'en sortir s'il n'y a pas plus de vécu de D1. Ce n'est pas assez. Trois hommes qui ont des planches face à la pression qui s'abat sur une équipe de fond de classement, ça ne suffit pas. Quand on n'a pas d'expérience, cette pression fait perdre encore un peu plus les moyens. On n'est pas roublard comme il le faudrait dans certaines situations précises, par exemple. Le match à Roulers, nous devions le gagner 10 fois. Nous menons au score, tout va bien, puis nous prenons plusieurs buts vidéo gag. C'est impossible à compenser pour une équipe comme la nôtre. Mentalement, ce groupe est très, très fragile. Je pense, oui. Mais ce n'est pas mon job de m'exprimer là-dessus. Si j'en parle, on va dire que je me mêle de ce qui ne me regarde pas. Probablement... Non. Mais nous ne sommes pas du tout inquiets à ce niveau-là. Paradoxalement, l'ambiance reste excellente. Ça se passait bien avec Emilio Ferrera, idem avec Frédéric Tilmant. Ils n'ont pas du tout la même personnalité ou les mêmes méthodes, mais je répète que le problème est ailleurs. P. danvoye