A 39 ans, il est la plus grande légende du ski italien avec ses cinq médailles d'or olympiques et 50 victoires en Coupe du Monde glanées sur 15 ans de carrière. Actuellement un des ambassadeurs du comité d'organisation des Jeux Olympiques de Turin qui débutent le 10 février, Tomba la Bomba est l'un des favoris pour être le dernier relayeur de la flamme lors de la cérémonie d'ouverture. ...

A 39 ans, il est la plus grande légende du ski italien avec ses cinq médailles d'or olympiques et 50 victoires en Coupe du Monde glanées sur 15 ans de carrière. Actuellement un des ambassadeurs du comité d'organisation des Jeux Olympiques de Turin qui débutent le 10 février, Tomba la Bomba est l'un des favoris pour être le dernier relayeur de la flamme lors de la cérémonie d'ouverture. Alberto Tomba : De 88 à 98, j'ai participé à quatre olympiades comme skieur : quelle différence de se retrouver de l'autre côté de la barrière et de voir comment tout se met en place ! On dit que les Italiens se désintéressent de leurs JO et qu'il y a encore des tonnes de tickets à vendre et de chambres d'hôtel disponibles, mais mes compatriotes sont comme ça : ils réagissent quand ils se trouvent face à la réalité, pas avant. La fièvre olympique va se déclencher et on assistera à une édition inoubliable : c'est la première fois qu'on y organise les Jos d'hiver depuis 50 ans. Il faut rester optimiste mais attentif, car il y a toujours des gens qui veulent profiter d'un gros événement pour se profiler. C'est difficile à prévoir J'espère que les skieurs italiens vont nous étonner comme je l'ai fait en 88 à Calgary. Giorgio Rocca est favori en slalom mais l'Américain Bode Miller et l'Autrichien Hermann Maier sont terriblement déterminés à ramener au moins une médaille d'or. Chez les femmes, j'aime bien ma compatriote Karen Putzer, qui vient de revenir en compétition et Julia Mancuso, l'Américaine d'origine italienne. Je ne suis pas au courant de cette histoire-là... Mais on peut se demander comment il est possible d'être aussi bon sans se doper. Moi, ce sont les pâtes qui m'aidaient à gagner. Je me souviens du bob jamaïquain aux JO de Calgary... Cette fois, j'espère que le Ghanéen Kwame Acheampong se qualifiera pour le slalom géant. C'est ça l'esprit olympique. Je ne sais pas. Vraiment. C'est un secret jusqu'au dernier moment mais c'est un rêve pour tous les sportifs. Ce serait comme gagner une autre médaille d'or. J. BAETE AVEC NEWSWEEK