Indépendamment des records personnels établis par Cristiano Ronaldo, il y a aussi ceux qu'il a perdus. Il n'est plus le plus jeune Portugais à avoir joué dans un Championnat d'Europe. Aujourd'hui, c'est Renato Sanches. Qui est aussi devenu le plus jeune buteur portugais à ce niveau. Le plus jeune finaliste de l'histoire de la compétition. Et forcément le plus jeune vainqueur de l'histoire.
...

Indépendamment des records personnels établis par Cristiano Ronaldo, il y a aussi ceux qu'il a perdus. Il n'est plus le plus jeune Portugais à avoir joué dans un Championnat d'Europe. Aujourd'hui, c'est Renato Sanches. Qui est aussi devenu le plus jeune buteur portugais à ce niveau. Le plus jeune finaliste de l'histoire de la compétition. Et forcément le plus jeune vainqueur de l'histoire. C'est fou parce que ce gamin de parents issus de deux anciennes colonies portugaises, le Cap-Vert et Sao Tomé-et-Principe (vous connaissez ? ...), était un bleu au moment où le sélectionneur a donné sa liste de 23. Il y a moins d'un an, il jouait encore avec l'équipe B de Benfica. Premier match en D1 fin octobre 2015 ! Il a permis à Benfica de refaire son retard de 8 points sur le Sporting Lisbonne et de remporter un nouveau titre. Il va rester dans l'histoire comme une star de cet EURO avec son trophée de meilleur jeune du tournoi (il y avait notamment Alex Ferguson et Alain Giresse dans le jury). Du côté de Lisbonne, ça a jasé au moment du titre. On a remis son âge officiel en question. Le clan Renato Sanches s'est vite justifié. Il n'aurait été déclaré à l'état civil que cinq ans après sa naissance. D'où l'embrouille. Les parents s'étaient séparés, le père pensait que la mère allait déclarer le petit et réciproquement... Fernando Santos s'en fout. A l'approche de l'EURO, il le convoque pour quelques matches amicaux. Lors de son premier appel, un fan monte sur la pelouse pour l'embrasser. Lui, et pas Cristiano Ronaldo ! Dès ce soir-là, le Portugal entier craint que la star fasse une crise de nerfs ! Mister I loveme allait-il pouvoir digérer un tel affront ? Le Bayern est vite passé à l'action et a transféré Renato Sanches pour 33 millions - jusqu'à 45 millions en fonction des bonus. Au début de l'EURO, il est le sixième choix à son poste. Mais les débuts poussifs de l'équipe lui donnent vite une chance. Il crève l'écran. C'est peut-être Nani qui en parle le mieux : " C'est un crack, un vrai. " On dit que Ronaldo l'a pris sous son aile comme il avait été pris sous l'aile de Luis Figo à ses débuts en équipe nationale. Réalité ou besoin d'anticiper des tensions éventuelles entre la vieille étoile et la nouvelle star ? La France parle déjà d'une " génération Antoine Griezmann ", le Portugal évoque une " génération Renato Sanches ". N'en parlez pas trop à Guy Roux qui s'est retrouvé, on ne sait trop comment, face au micro d'une radio... roumaine. Et il n'a pas fait dans la dentelle. " Il dit qu'il a 18 ans mais il doit en avoir 23 ou 24. " Ça ne change rien, il est bon.