A drie Koster, le nouveau balai, a très bien balayé, la saison passée, jusqu'au Nouvel An. Il a alors perdu du terrain et dans les playoffs, le Club s'est écroulé, devant même céder sa deuxième place à Gand, un rival sérieux depuis deux ans. Pour renverser la vapeur, le Club a surtout renforcé son flanc droit.
...

A drie Koster, le nouveau balai, a très bien balayé, la saison passée, jusqu'au Nouvel An. Il a alors perdu du terrain et dans les playoffs, le Club s'est écroulé, devant même céder sa deuxième place à Gand, un rival sérieux depuis deux ans. Pour renverser la vapeur, le Club a surtout renforcé son flanc droit. Stijn Stijnen reste le numéro un incontesté au but, même s'il a demandé à ne plus être capitaine. Sa doublure, Geert De Vlieger, qui fête ses 40 ans l'année prochaine, a prolongé son contrat d'un an, avant de prendre sa retraite. Le troisième gardien, Yves Lenaerts, est remplacé dans le noyau par un jeune du cru, Colin Coosemans. La saison passée, l'arrière droit a posé un problème. L'embauche de Marcos Camozatto (Standard) le résout. Il est doublé par Gertjan De Mets. Dans l'axe, le capitaine CarlHoefkens est une certitude. Qui prendra place à ses côtés, puisque AntolinAlcaraz est parti à Wigan? Ryan Donk, un footballeur doté de flair mais droitier, comme Hoefkens? Jeroen Simaeys, qui est une copie du nouveau capitaine? Une blessure occasionnée durant la préparation l'a retardé. A Mouscron, Daan Van Gijseghem jouait à gauche mais il ne s'est pas encore imposé à un niveau supérieur. A gauche, il y a deux bonnes alternatives: Michael Klukowski et Peter Van Der Heyden, plus polyvalent. Depuis que Wilfried Dalmat constitue une alternative à Karel Ge-raerts, le choix ne manque pas. Pour beaucoup, Vadis Odjijda s'impose. Doué au poste de distributeur, il est un des leaders du camp francophone. Il préférerait jouer un cran plus haut mais Koster préfère l'aligner juste devant la défense. Il faut des chasseurs de ballons aux côtés d'Odjijda. Cela peut être Geraerts à droite et Jonathan Blondel à gauche. Simaeys est également apte à évoluer devant la défense, même s'il distribue moins bien le jeu. Blondel reste sur une excellente saison à la récupération mais il ne semble pas être dans les bons papiers de l'entraîneur, les derniers mois ayant été moins bons. Geraerts marque et il est meilleur dans ses infiltrations que ballon au pied. Ivan Perisic combine abattage et sens du but. Si Koster en revient au losange de la saison passée, il peut évoluer en pointe ou à gauche, à côté d'Odjijda. Ronald Vargas? Il réfléchit vite, il a une bonne touche de balle mais il est fragile. Il peut jouer sur le flanc droit, sans être un ailier. Il s'épanouit mieux au milieu offensif ou en décrochage de l'attaque. En 4-3-3, Nabil Dirar peut occuper l'aile gauche, comme Maxime Lestienne. Dirar est aussi capable d'occuper l'autre flanc mais n'a pas encore réussi à convertir son talent en chiffres et en rendement. Faute d'ailiers, Koster est passé du 4-3-3 au 4-4-2 la dernière saison. Il a d'abord procédé avec deux avants, Wesley Sonck et Joseph Akpala, puis Dorge Kouemaha en profondeur avec, en fin de saison, un avant, Akpala, ou un médian (Perisic, Dirar, Vargas) en soutien. Le compartiment offensif accueille deux nouveaux: Stepan Scepovic, un jeune Serbe transféré de la Sampdoria, et Dalmat (ex-Standard), qui appelle le ballon sur le flanc droit et réalise des actions. Arrivé tard, il souffre d'un retard de condition. Scepovic est rapide, il a le sens du but, joue des deux pieds et possède un bon bagage technique mais il est jeune. Si Akpala parvient à retrouver la confiance de Koster et son assurance, l'amitié qui unit le Nigérian et Kouemaha en dehors du terrain peut amener des buts. Le Club a un nouveau flanc droit et peut varier ses attaques. Il perd Alcaraz et sa sérénité à la relance, mais aucun autre pion majeur n'est parti et l'ensemble est bien rôdé. par peter t'kint