Bon dernier, Charleroi a décidé d'effectuer une grande lessive pour affronter les derniers matches et tenter de se sauver. Douze joueurs ont été placés dans le noyau B, parmi lesquels le capitaine Maxime Brillault, Hervé Kage, Orlando (qui a déjà trouvé un nouvel employeur en signant à Panthrakikos) ou Massimo Moia. Pour les remplacer, le président Abbas Bayat a transféré treize nouveaux éléments dont un défenseur, un milieu et un attaquant à la dernière minute.
...

Bon dernier, Charleroi a décidé d'effectuer une grande lessive pour affronter les derniers matches et tenter de se sauver. Douze joueurs ont été placés dans le noyau B, parmi lesquels le capitaine Maxime Brillault, Hervé Kage, Orlando (qui a déjà trouvé un nouvel employeur en signant à Panthrakikos) ou Massimo Moia. Pour les remplacer, le président Abbas Bayat a transféré treize nouveaux éléments dont un défenseur, un milieu et un attaquant à la dernière minute. Il n'y a plus un seul survivant de la défense du premier tour. Contre Malines, le jeune Samuel Fabris fut encore aligné mais il dut s'effacer pour laisser place, au poste d'arrière droit, à Javier Martos, un Espagnol formé au Barça et qui joua trois rencontres avec les Blaugranas avant de s'exiler au CSKA Sofia et à Iraklis. L'axe défensif est plus expérimenté, plus sobre et plus solide avec l'Israélien Matan Ohayon et le Slovène Elvedin Dzinic, présent à la Coupe du Monde. Ohayon ne commet pas d'erreurs et sa relance est propre ; Dzinic est un joueur assez technique et efficace dans le trafic aérien. Sur la gauche, le Français Frank Signorino (ex-Metz, Nantes et Getafe) apporte de la vivacité sur son flanc et des solutions offensives. Il a également beaucoup de répondant physique. Il peut être suppléé par Romain Elie qui avait montré de bonnes choses avant de se blesser assez gravement. Eitan Tibi a été placé dans le noyau B et on compte aujourd'hui davantage sur Naïm Aarab dans l'entrejeu. Ce Belge dispose d'un gros potentiel mais avait perdu beaucoup de confiance avec les résultats négatifs. Le brassard de capitaine est désormais porté par le Français Rudy Riou, arrivé de Marseille où il occupait le poste de troisième gardien : c'est un portier expérimenté de 31 ans qui a déjà montré beaucoup d'assurance. C'est le secteur qui a subi le moins de modifications. Normal, c'est aussi celui qui a le moins démérité lors du premier tour abyssal. En récupérateur, Charleroi peut compter sur Aarab et sur la doublette du premier tour composée du Brésilien Ederson et du Français Peter Franquart. Alessandro Cordaro continuera à animer son flanc droit alors que sur la gauche, l'Israélien Tamir Cahalon, acheté 400.000 euros et Christophe Grégoire seront mis en concurrence. Mais Cahalon, que le président espère revendre par la suite, aura sans doute la préséance. Enfin, comme au premier tour, Hernan Losada, combattif et créatif, et qui se demande sans doute ce qu'il est venu faire dans cette galère, évoluera en soutien du seul attaquant. A lui d'apporter les clés à une attaque bien famélique au premier tour. Le gros chantier de cette équipe. Muette - une des plus mauvaises d'Europe - au premier tour, elle manque clairement de talent depuis le départ pour l'Italie de Cyril Théréau. Moussa Gueye, mis dans le noyau B avant d'être repêché, est inconstant et trop jeune pour porter à lui seul le poids de l'attaque. Hermanni Vuorinen, présenté comme le Ruud van Nistelrooy de Finlande, a été placé dans les arnaques de l'ère Bayat. C'est dire. L'éclaircie devrait survenir de Dudu Biton, acheté 500.000 euros, et qui était le meilleur du championnat israélien en cours. A suivre donc. Reste le cas Jérémy Serwy, le chouchou du public, qui a montré de bonnes choses mais qui doit se contenter d'apparitions fugaces. Il est encore trop jeune pour figurer dans le onze de base. Charleroi part de très loin. De trop loin sans doute et se concentre davantage sur les barrages que sur un sauvetage direct. Et en cas de barrages, cette équipe devrait avoir pris forme et pourrait apporter de réelles satisfactions. Christophe Grégoire (libre), Franck Signorino (libre), Rudy Riou (Marseille FRA), Evedin Dzinic (NK Maribor SLO), Dudu Biton (Hapoel Petah Tikva ISR), Juan Pablo Rial (Atlético Platense ARG), Matan Ohayon (FC Ashdod ISR), Tamir Cahalon (Maccabi Tel-Aviv ISR), Javi Martos (SD Eibar ESP), Nemanja Dzodzo (FK BSK Borca SRB), Abraham Kudemor (FK Buducnost Podgorica MTG), Hatem Abed Elhamed (Maccabi Tel-Aviv ISR), Mijusko Bojovic (FK Rudar Pljevlja MTG). Maxime Brillault (Vannes FRA), John Tshibumbu (AFC Tubize), Orlando dos Santos Costa (Panthrakikos GRE), Alessio Baglio (AFC Tubize), Eitan Tibi (Keriat Shmone ISR). PAR STÉPHANE VANDE VELDE Gros chantier : il n'y a plus un seul survivant de la défense du premier tour.