Le temps de possession de la balle est souvent un bon indice du degré d'emprise d'une équipe sur un match. Plus il est supérieur à 50 %, plus une équipe peut diriger les débats. Ses chances de gagner la rencontre sont d'autant plus grandes qu'elle est compétitive dans d'autres domaines comme, par exemple, les duels en zone de vérité. La double confrontation entre le FC Barcelone et le Club Brugeois en Ligue des Champions est là pour nous le rappeler. L'équipe catalane excelle dans l'art de rendre le ballon inaccessible pour l'adversaire. Sa monopolisation permet non seulement d'attendre le bon moment pour en profiter, mais aussi de favoriser la création d'une brèche dans le jeu défensif de l'adversaire.
...

Le temps de possession de la balle est souvent un bon indice du degré d'emprise d'une équipe sur un match. Plus il est supérieur à 50 %, plus une équipe peut diriger les débats. Ses chances de gagner la rencontre sont d'autant plus grandes qu'elle est compétitive dans d'autres domaines comme, par exemple, les duels en zone de vérité. La double confrontation entre le FC Barcelone et le Club Brugeois en Ligue des Champions est là pour nous le rappeler. L'équipe catalane excelle dans l'art de rendre le ballon inaccessible pour l'adversaire. Sa monopolisation permet non seulement d'attendre le bon moment pour en profiter, mais aussi de favoriser la création d'une brèche dans le jeu défensif de l'adversaire.Voir sa propre organisation s'affaiblir et perdre le match contre un tel adversaire n'est pas une honte. Le FC Barcelone excelle dans la circulation du ballon à un point tel que c'en est devenu un art et un cas d'école pour tous les techniciens. N'oublions quand même pas qu'au cours de cette même compétition en 2001-2002, le fameux FC Liverpool a encaissé son troisième but à domicile des oeuvres d' Overmars après un échange de 28 passes consécutives! Comment priver l'adversaire du ballon?L'équipe doit proposer le plus grand espace de jeu possible, tant en profondeur qu'en largeur. Elle doit s'étirer au maximum dans toutes les directions, et ceci non seulement dès qu'elle récupère la balle, mais aussi au fur et à mesure que se déroule la situation de jeu. Le jeu sans ballon de tous les joueurs est d'une importance capitale.Tout possesseur du ballon doit toujours se voir offrir au minimum une solution pour transmettre la balle. Idéalement, c'est juste avant de recevoir le cuir que le joueur doit se voir proposer deux solutions de passe pour garantir une triangulation dans le jeu. L'anticipation dans le démarquage et le soutien est essentielle.La recherche de la qualité de la solution est également importante. Le partenaire qui se rend disponible doit pouvoir facilement s'approprier le ballon. La manière de se mouvoir et la direction de jeu proposée sont autant de facteurs de première importance pour bien préparer la réception.La qualité technique des joueurs reste bien sûr la fondation de base pour bâtir une telle conception de jeu. Des passes précises, à la vitesse voulue et avec la force idéale sont les tenants de cette culture; les aboutissants sont des contrôles de balle de haute qualité, c'est-à-dire en mouvement et à l'abri de toute intervention possible des opposants.Confiance, calme et patience sont les vertus mentales à cultiver. Ici, une passe ne sert ni à gagner du terrain, ni à éliminer un adversaire. La série de transmissions qui font courir les autres a pour but de les fatiguer, physiquement mais aussi mentalement. Monopoliser le ballon doit développer la satisfaction de savoir que le découragement gagne progressivement l'esprit des adversaires. Patience car le moment d'une erreur fatale de leur part se rapproche inexorablement. Pour une monopolisation efficace!Varier les trajectoires des transmissions permet d'éviter que l'équipe adverse puisse anticiper sur l'endroit de son pressing. Les alternances court-long et vertical-latéral doivent donc être omniprésentes. Rejouer vers l'arrière au moment où l'adversaire croit vous cadenasser sur un flanc n'est pas une solution de moindre valeur mais bien une étape supplémentaire dans le processus de découragement des autres.Assurer un rythme collectif de circulation assez élevé par rapport au niveau de l'équipe adverse est essentiel dans la recherche de sa désorganisation. La condition sine qua non est que chacun de vos joueurs ait une vitesse suffisante dans l'exécution correcte des contrôles et des passes. En effet, dès que le rythme s'accentue, le timing, la précision et la coordination disparaissent très vite à un moment prédéterminé pour chacun: on tombe alors dans la précipitation individuelle, mais donc également collective. Que chaque joueur reste constamment en alerte à ce court instant où le dernier barrage défensif peut être battu par une passe, voire un assist, est crucial pour que la monopolisation du ballon puisse déboucher sur son objectif final qui est de créer une occasion réelle de but.