Friedhelm Funkel, 49 ans, reste un phénomène du foot allemand. Ainsi, au début de la préparation du FC Cologne, il a brûlé le maillot portant le numéro un, pour bien montrer qu'il mettait d'emblée ses deux gardiens, Alexander Bade (le n° 16) et Stefan Wessels (le n° 33, acheté au Bayern) sur un pied d'égalité. " En procédant de la sorte, je veux donner un signal clair aux supporters. Le temps des grandes vedettes est révolu. Le FC Cologne doit redevenir une formation modeste et un transfert ne doit plus prendre l'ampleur d'une affaire d'état ", déclarait-il récemment au Welt am Sonntag après l'annonce du transfert de Jörg Heinric...

Friedhelm Funkel, 49 ans, reste un phénomène du foot allemand. Ainsi, au début de la préparation du FC Cologne, il a brûlé le maillot portant le numéro un, pour bien montrer qu'il mettait d'emblée ses deux gardiens, Alexander Bade (le n° 16) et Stefan Wessels (le n° 33, acheté au Bayern) sur un pied d'égalité. " En procédant de la sorte, je veux donner un signal clair aux supporters. Le temps des grandes vedettes est révolu. Le FC Cologne doit redevenir une formation modeste et un transfert ne doit plus prendre l'ampleur d'une affaire d'état ", déclarait-il récemment au Welt am Sonntag après l'annonce du transfert de Jörg Heinrich en provenance de Dortmund. Tout comme le manager Andreas Rettig (40 ans), Funkel plaide pour des objectifs réalistes. Il veut rompre avec les ambitions démesurées des supporters et d'une grande partie de la direction, qui rêvent à nouveau d'un jeu glamour et de l'Europe. Funkel sait très bien que le succès est relatif, puisque quelques sponsors ont réclamé sa tête après quatre défaites consécutives la saison passée. Heureusement pour lui, il ne fut pas remercié car il forme un duo qui marche avec Rettig. Côté arrivées, c'est plutôt calme. A part Wessels et Heinrich, Cologne a acheté le buteur ukrainien Andrei Voronin à Mayence (20 buts la saison dernière) et le médian Mustafa Dogan à Fenerbahçe. Des joueurs qui étaient libres et qui disposent de l'expérience nécessaire dans le foot allemand. Selon Funkel, le temps des expérimentations doit prendre fin. Il fait ici référence à l'époque de son prédécesseur Ewald Lienen, dont il a supprimé toutes les influences, allant même jusqu'à remplacer l'adjoint, l'entraîneur des gardiens, le kiné et... le chauffeur du bus ! " Tous les anciens mécanismes doivent disparaître. Nous avions besoin de sang neuf ", tel est son message au président Albert Caspers. Depuis lors, Erich Ruthemöller est partie prenante dans tous les transferts et on a adjoint un directeur, Claus Hortmann, aux côtés du manager Rettig. Cette politique basée sur la modestie a fait en sorte que le club n'a dépensé que 100.000 euros en transferts sur les deux dernières saisons. Funkel espère pouvoir faire passer le message du réalisme aux supporters, qui repensent souvent à 1978, l'année du doublé coupe-championnat réussi par Cologne. " Mais n'oublions pas qu'il y a quelques mois, nous jouions encore contre Burghausen. Je serai satisfait avec une place dans le ventre mou ", a-t-il affirmé à Kicker. (F. Vanheule) HANNOVER 96 était jusqu'à la semaine dernière le club le plus actif au rayon arrivées, qu'il s'agisse de ses propres joueurs amateurs, de ses jeunes ou du noyau A. En tout, neuf nouveaux joueurs sont arrivés, alors qu'à Dortmund on ne note qu'un seul achat. MARCEL KETTELAER (25 ans) a quitté Hambourg pour 400.000 euros et retourne à Mönchengladbach, où il avait déjà été loué. En 2000, Hambourg avait déboursé 2,5 millions d'euros pour s'attirer ses services. La défenseur libanais Roda Antar a également quitté Hambourg pour les néo-promus de Fribourg. THOMAS HÄSSLER est l'un des 200 pros à se retrouver au chômage depuis le 1er juillet en Bundesliga. Stéphane Stassin se trouve dans la même situation, lui qui se trouve en revalidation au Borussia Mönchengladbach après une opération au genou. LUCIO (25 ans) quittera le Bayer Leverkusen en juin 2004, en direction de la Juventus. Le défenseur central brésilien aurait pu signer à l'AS Rome mais les pourparlers n'ont finalement pas abouti. Le club turinois paierait 14 millions d'euros en deux tranches.