Collin Martin a eu droit à une standing ovation, mercredi dernier, lorsqu'il est entré au jeu à la 79e minute du match face au FC Toronto. Les 20.000 fans de Minnesota United ont agité des écharpes arc-en-ciel. Après le match, Martin a reçu des high five et des accolades de ses équipiers et de son coach, Adrian Heath. " Il a pris une décision courageuse ", disait celui-ci. " J'espère que ça en incitera d'autres, qui hésitent encore, à franchir le pas. "

Il y a cinq ans, Robbie Rogers fut le premier joueur de MLS - il évoluait au LA Galaxy - à faire son coming out. Entre-temps, victime de nombreuses blessures, il a mis un terme à sa carrière. Il a immédiatement réagi sur Twitter : " Fantastique ! C'est motivant, merci Colin ! Bonne chance pour cette saison, sauf contre LA Galaxy. "

Il n'en fallait pas plus pour que le nombre de suiveurs de Collin Martin sur le réseau social grimpe en flèche : en cinq jours, ils sont passés de 1400 à 15.000. Après avoir fait son coming out sur Twitter, il a eu droit à des réactions du monde entier. " Mon père était en voyage au Pérou et il m'a dit que c'était écrit dans le journal du lendemain. "

Martin a en tout cas changé la vie d'au moins un garçon. " Il m'a envoyé un message disant qu'après avoir vu mon tweet, il était allé trouver ses parents pour leur dire qu'il était également homosexuel. Il a ajouté que tout s'était bien passé. C'est formidable, non. Cela fait de l'effet sur place mais aussi dans le monde entier. De nombreux Européens m'ont dit qu'ils étaient surpris que, là-bas, aucun joueur ne fasse son coming out. Ils espèrent qu'ils suivront mon exemple. "

En Europe, le sujet reste tabou. En 2016, pourtant, l'UEFA a signé l'European Diversity Statement par lequel elle s'engage à lutter pour que l'homosexualité soit acceptée dans le monde du football. L'Union belge a signé la charte également. A l'époque, Dries Mertens a soutenu le projet : " Plus il y aura de joueurs qui feront leur coming out, plus ce sera vu comme quelque chose de positif. Il faut oser et tout le monde acceptera. "

Collin Martin a eu droit à une standing ovation, mercredi dernier, lorsqu'il est entré au jeu à la 79e minute du match face au FC Toronto. Les 20.000 fans de Minnesota United ont agité des écharpes arc-en-ciel. Après le match, Martin a reçu des high five et des accolades de ses équipiers et de son coach, Adrian Heath. " Il a pris une décision courageuse ", disait celui-ci. " J'espère que ça en incitera d'autres, qui hésitent encore, à franchir le pas. " Il y a cinq ans, Robbie Rogers fut le premier joueur de MLS - il évoluait au LA Galaxy - à faire son coming out. Entre-temps, victime de nombreuses blessures, il a mis un terme à sa carrière. Il a immédiatement réagi sur Twitter : " Fantastique ! C'est motivant, merci Colin ! Bonne chance pour cette saison, sauf contre LA Galaxy. " Il n'en fallait pas plus pour que le nombre de suiveurs de Collin Martin sur le réseau social grimpe en flèche : en cinq jours, ils sont passés de 1400 à 15.000. Après avoir fait son coming out sur Twitter, il a eu droit à des réactions du monde entier. " Mon père était en voyage au Pérou et il m'a dit que c'était écrit dans le journal du lendemain. " Martin a en tout cas changé la vie d'au moins un garçon. " Il m'a envoyé un message disant qu'après avoir vu mon tweet, il était allé trouver ses parents pour leur dire qu'il était également homosexuel. Il a ajouté que tout s'était bien passé. C'est formidable, non. Cela fait de l'effet sur place mais aussi dans le monde entier. De nombreux Européens m'ont dit qu'ils étaient surpris que, là-bas, aucun joueur ne fasse son coming out. Ils espèrent qu'ils suivront mon exemple. " En Europe, le sujet reste tabou. En 2016, pourtant, l'UEFA a signé l'European Diversity Statement par lequel elle s'engage à lutter pour que l'homosexualité soit acceptée dans le monde du football. L'Union belge a signé la charte également. A l'époque, Dries Mertens a soutenu le projet : " Plus il y aura de joueurs qui feront leur coming out, plus ce sera vu comme quelque chose de positif. Il faut oser et tout le monde acceptera. "