Après un an de purgatoire, Metz quitte la Ligue 2 pour évoluer à l'échelon supérieur. Il y a de cela un an, les Grenats avaient la gueule de bois. Derniers au classement, ils n'avaient plus que leurs larmes pour pleurer. La lessive pouvait commencer. L'entraîneur emblématique Joël Muller prenait du recul en devenant directeur technique alors que le président Carlo Molinari confiait les rênes de l'équipe Première à Francis De Taddeo, responsable d'un centre de formation qui avait notamment sorti Cyril Pouget, Robert Pirès et Louis Saha.
...

Après un an de purgatoire, Metz quitte la Ligue 2 pour évoluer à l'échelon supérieur. Il y a de cela un an, les Grenats avaient la gueule de bois. Derniers au classement, ils n'avaient plus que leurs larmes pour pleurer. La lessive pouvait commencer. L'entraîneur emblématique Joël Muller prenait du recul en devenant directeur technique alors que le président Carlo Molinari confiait les rênes de l'équipe Première à Francis De Taddeo, responsable d'un centre de formation qui avait notamment sorti Cyril Pouget, Robert Pirès et Louis Saha. Ce changement n'était pas le seul à émailler la vie club lorrain. L'équipe était chamboulée de fond en comble. Pas moins de 30 mouvements, dont 14 nouveaux, et le départ de quelques cadres. Metz décidait de miser sur des jeunes talentueux ( Frank Béria, Sébastien Bassong, Laurent Agouazi) et sur des éléments revanchards comme l'ancien toulousain Julien Cardy. La promotion de Metz s'explique par deux paramètres : une défense imprenable et la folie des joueurs africains. Les huit éléments sénégalais ont su déstabiliser les défenses adverses. Babacar Gueye, 21 ans, très peu en vue en Ligue 1, a éclaté en plantant 16 buts et en se montrant complémentaire avec son compatriote Papiss Cissé (12 buts). De Taddeo avait également construit sa formation sur l'organisation défensive sans faille. Le gardien Christophe Marichez ne s'est retourné qu'à 14 reprises. Cela n'a pas plu à tout le monde, les observateurs critiquant le manque de spectacle à Saint-Symphorien. " On n'a peut-être pas l'équipe la plus spectaculaire du championnat mais faut-il être spectaculaire et terminer sixième ou être réaliste et retrouver la L1 ?", répondait Molinari. " Ne prendre que quatorze buts, ce n'est pas le fruit du hasard. Après, on peut toujours dire que le jeu défensif, ce n'est pas beau, mais la défense, c'est un art ", ajoute l'entraîneur qui ne manque pas de souligner que Metz dispose de la deuxième meilleure attaque de la série. Les regards sont désormais tournés vers la Ligue 1. Metz disposera d'un budget de 23 millions d'euros mais ne compte pas faire de folie. Pourtant, Beria et Daniel Gygax (de retour de prêt à Lille) partiront et Gueye risque d'être fort courtisé. Metz qui disputera sa 57e saison au sein de l'élite mais qui a connu deux relégations en cinq ans, compte donc se focaliser sur son maintien. SAMIR NASRI (Marseille) a reçu le trophée de joueur du mois de mars. Il succède au Suédois Johan Elmander (Toulouse). HENRIQUE, le défenseur brésilien de Bordeaux auteur du but décisif en finale de la Coupe de la Ligue face à Lyon, a été victime d'une rupture du ligament croisé du genou droit. Son indisponibilité s'élève à six mois. CHAMPIONNAT 2007-2008 : il commencera le 4 août, une semaine après celui de Ligue 2 (27 juillet), et se terminera le 17 mai 2008. En janvier, le calendrier sera allégé pour tenir compte de l'absence de nombreux joueurs africains mobilisés pour la CAN (20 janvier - 10 février). Comme cette saison, le premier week-end de janvier sera consacré aux 32es de finale de la Coupe de France. Il n'y aura pas de journée les 29 et 30 septembre, neuf stades étant mobilisés pour la Coupe du Monde de rugby. LUIGI PIERONI est monté au jeu en seconde mi-temps contre Rennes alors que la marque était 0-2 et n'a pu empêcher Nantes de glisser un peu plus vers la L2. Titularisé, Kevin Mirallas a été sorti à la 69e alors que la marque était toujours vierge. SIDNEY GOVOU (27 ans, notre photo) a prolongé son bail avec Lyon jusqu'en 2010. L'attaquant a précisé qu'il avait signé parce qu'il se sentait bien dans le seul club qu'il a connu mais doutait des intentions de ses dirigeants. Florent Malouda, qui est arrivé en 2001, est sur le départ tout comme le gardien réserve Rémy Vercoutre et les défenseurs Claudio Caçapa et Eric Abidal, qui ont déjà exprimé leur envie de changer d'air... STéPHANE VANDE VELDE