Ces derniers mois, Jacky Mathijssen, Stan Van den Buys, le responsable du scouting et Jan Van Winckel, le préparateur physique, ont quitté le Kiel - plus ou moins - de leur propre initiative. Ils sont respectivement remplacés par AdrieKoster, René Desaeyere et Nol Hornix. Comme l'année passée, l'équipe a également subi une véritable métamorphose. Cette fois, le Beerschot a déjà embauché dix joueurs. Une bonne partie de ceux enrôlés en 2011 est déjà partie - parmi eux, Ibrahima Sidibe, Peter Van der Heyden, Lindan...

Ces derniers mois, Jacky Mathijssen, Stan Van den Buys, le responsable du scouting et Jan Van Winckel, le préparateur physique, ont quitté le Kiel - plus ou moins - de leur propre initiative. Ils sont respectivement remplacés par AdrieKoster, René Desaeyere et Nol Hornix. Comme l'année passée, l'équipe a également subi une véritable métamorphose. Cette fois, le Beerschot a déjà embauché dix joueurs. Une bonne partie de ceux enrôlés en 2011 est déjà partie - parmi eux, Ibrahima Sidibe, Peter Van der Heyden, Lindani Ntamo et Ricardo Phekezela. Deux des trois joueurs qui ont été priés de se chercher un nouvel employeur n'avaient été enrôlés qu'il y a un an aussi : Uros Delic et Johanna Omolo. Le Beerschot du promoteur immobilier Patrick Vanoppen ne brille donc pas par sa stabilité. Vanoppen, managing director du Kiel depuis février 2011, a tout de même réussi à vivre une saison paisible sur le plan sportif, malgré des fondations encore humides, comme le disait Mathijssen, et un contexte financier difficile. Le gardien Stijn Stijnen (31 ans) ne doit pas craindre pour sa place, s'il est en forme, car le Beerschot a embauché deux jeunes, Stefan Deloose (22 ans) et Koen Vanlangendonck (23 ans), pour remplacer Kristof Maes et TomePachovski. Après le départ du pilier Gary Kagelmacher, la saison passée, Dries Wuytens a pris place au c£ur de la défense, aux côtés de Tomislav Mikulic. Le mois dernier, Chris Van Puyvelde, le coordinateur sportif, a toutefois fait remarquer que jamais le départ de Kagelmacher n'avait été compensé, ce qui donne l'impression que Frédéric Brillant (27 ans), fraîchement engagé, pourrait être préféré à Wuytens, de six ans son cadet et moins costaud. L'arrière droit DorMalul (23 ans) s'est bien tiré d'affaire la saison passée mais subit maintenant la concurrence de Stefano Marzo (21 ans). De l'autre côté, le contrat de Van der Heyden n'a pas été prolongé mais Boldizsar Bodor (30 ans) peut combler la brèche, de même que Vusumuzi Nyoni. Nyoni a joué dans la deuxième ligne la saison passée, généralement comme maillon coulissant dans le triangle formé avec Wim De Decker et HernanLosada. L'entrejeu dispose de quelques alternatives supplémentaires grâce aux arrivées du gaucher Stijn Wuytens (22 ans) et du droitier Funso Ojo (20 ans), qui est encore un peu vert. Le Beerschot a engagé deux extérieurs chargés d'approvisionner l'attaque : Goran Galesic (23 ans) et Joachim Mununga (24 ans). Elimane Coulibaly (32 ans) campe dans le rectangle adverse. Roy Dayan constitue également une option pour l'avant-centre, comme Guillaume François, qui n'atteint toutefois pas un rendement suffisant. La saison passée, il n'a marqué que trois buts en 1.260 minutes. Vanoppen, Van Puyvelde et Koster ont surtout cherché des joueurs avides de revanche, par exemple après une période moins faste, des éléments qui ont envie de se montrer. Après sa 11e place de l'exercice précédent, le Beerschot vise la colonne de gauche. A première vue, cette ambition paraît réaliste, à condition que le club soit épargné par les turbulences. Or, la saison passée, le Beerschot a connu des problèmes de paiement et a été interdit de transfert en hiver. Ces événements ont marqué les esprits, d'autant que la comptabilité du club est opaque et que nul n'obtient jamais de réponses quant aux liquidités dont dispose le club et la façon dont il boucle son budget. PAR KRISTOF DE RYCK