Je voudrais mettre en évidence le retour impressionnant du Club Bruges. En deux mois, les Blauw en Zwart ont grignoté, doucement mais sûrement, les 10 points de retard qu'ils accusaient sur les leaders. Et s'ils n'avaient pas été piégés à Roulers, ils auraient même deux points d'avance aujourd'hui ! Gérer un début de saison désastreux pour revenir de cette manière dans le parcours est significatif d'une équipe qui respire la confiance et l...

Je voudrais mettre en évidence le retour impressionnant du Club Bruges. En deux mois, les Blauw en Zwart ont grignoté, doucement mais sûrement, les 10 points de retard qu'ils accusaient sur les leaders. Et s'ils n'avaient pas été piégés à Roulers, ils auraient même deux points d'avance aujourd'hui ! Gérer un début de saison désastreux pour revenir de cette manière dans le parcours est significatif d'une équipe qui respire la confiance et la tranquillité. Le collectif des Brugeois est aussi leur principale force aujourd'hui. Le meilleur exemple est ce match piège à Roulers. Malgré une rencontre qui prit rapidement une tournure négative avec le but de WagneauEloi, la réaction des hommes de Jan Ceulemans fut rationnelle. Ils ont mis progressivement la pression sur les promus pour arracher un point, synonyme de maturité selon moi. Gérer des moments délicats tel que celui-là est un élément fondamental pour remporter des titres. Du côté d'Anderlecht, s'ils étaient habitués depuis longtemps à ce genre d'exercice, aujourd'hui cela ne semble plus être le cas et beaucoup de points d'interrogation demeurent. Outre les histoires de transfert autour de Walter Baseggio et Nenad Jestrovic et le manque d'efficacité en déplacement, ce qui me préoccupe le plus aujourd'hui chez les Mauves, c'est le manque de caractère. C'est flagrant depuis le match perdu chez un de leurs rivaux directs : le Standard. Il est grand temps de remettre les pendules à l'heure et de taper le poing sur la table sous peine de laisser filer le titre. A Sclessin, le mois de janvier a été délicat et le nombre de cartons rouges et jaunes accumulés depuis le début de saison par les hommes de DominiqueD'Onofrio est assez important. Cela traduirait-il un zest de nervosité lorsque le match ne se déroule pas aussi facilement que prévu ? En tout cas, il faudrait mieux canaliser ce phénomène au plus vite pour éviter les mauvaises surprises. Au risque de se répéter, le Club doit encore recevoir le Standard et Anderlecht dans ses installations. Si ces deux derniers devaient continuer à pécher de la sorte, la différence pourrait se jouer là-bas.Tous les matches de la Jupiler League en exclusivité sur 11,la chaîne foot de Belgacom TV. Plus d'infos : www.belgacom.be/tv - 0800 33 33 1 - points de vente Belgacom.Johan Walem