La Ligue Vélocipédique dépose plainte auprès du conseil des journalistes contre le quotidien Het Laatste Nieuws et Maarten Michielssens. " La série d'articles de ce journaliste bafoue la déontologie ", explique Tom Van Damme, le directeur de la LVB. " En tant que Fédération, nous ne pouvons laisser passer cela ".
...

La Ligue Vélocipédique dépose plainte auprès du conseil des journalistes contre le quotidien Het Laatste Nieuws et Maarten Michielssens. " La série d'articles de ce journaliste bafoue la déontologie ", explique Tom Van Damme, le directeur de la LVB. " En tant que Fédération, nous ne pouvons laisser passer cela ". Que reprochez-vous au Laatste Nieuws ?Tom Van Damme : Nous sommes choqués qu'un journal traîne ainsi des gens dans la boue sur base de témoignages anonymes, sans preuves concrètes. Certaines informations n'ont pas été recoupées ni rendues complètement. Je ne sais pas si c'est dû à une erreur journalistique ou à la recherche de la sensation. Vous ne croyez pas les sources anonymes ? Nous ne voyons pas pourquoi nous les croirions maintenant. Nous avons demandé à Maarten Michielssens de transmettre ses preuves au parquet fédéral, chargé d'examiner l'affaire, mais nous n'avons encore eu aucune nouvelle de lui, pas plus que de Jean-Marie Dedecker, qui se tait depuis ses déclarations fracassantes d'il y a quelques mois. Je ne peux qu'en conclure que les preuves ne sont guère manifestes, dans un cas comme dans l'autre. Je n'ai pas de problème réel avec le recours à des sources anonymes mais en l'occurrence, ces témoignages contiennent des inexactitudes, des erreurs manifestes que le journaliste aurait aisément pu contrôler avant de rédiger son article. Il ruine la crédibilité de ses sources. Tout cela sent le sensationnalisme. Je n'incrimine pas l'ensemble du quotidien mais certaines séries d'articles, même si elles ne constituent pas des cas isolés. Il y a quelques mois, Het Laatste Nieuws avait publié une série sur le dopage il y a 30 ou 40 ans. Déontologiquement, c'était déjà limite. Pourquoi n'avoir pas publié ces informations plus tôt ? Craignez-vous que cette affaire n'occulte les classiques flamandes ?Franchement, non. Puisqu'il n'y a pas de preuves utilisables et convaincantes, le public accordera aux accusations du Laatste Nieuws la valeur qu'elles méritent. D'ailleurs, dès le début des classiques flamandes, Het Laatste Nieuws sera dans une position quasi intenable. Comment va-t-il pouvoir aborder Patrick Lefevere ? On ne peut accuser un homme comme lui, qui est tellement présent dans l'actualité, sans disposer de preuves solides. Un moment donné, on finit par perdre sa crédibilité. Het Laatste Nieuws va devoir fournir des éléments concrets ou faire amende honorable. Après la conférence de presse de Patrick Lefevere, Het Laatste Nieuws a titré : " Lefevere ne peut prouver son innocence ". C'est le monde à l'envers, dans un Etat de droit. C'est également une argumentation à laquelle on ne peut s'accrocher longtemps, selon moi. par JEF VAN BAELEN