Le match La Louvière-Bruges, qui aura lieu ce mercredi soir, est l'une des têtes d'affiche des quarts de finale de la Coupe de Belgique. RTL, qui possède les droits de retransmission de la Coupe, aurait voulu le diffuser en direct. Le tenant du trophée contre le tenant du titre, c'était tentant pour la chaîne privée. Mais il n'y aura pas de live.
...

Le match La Louvière-Bruges, qui aura lieu ce mercredi soir, est l'une des têtes d'affiche des quarts de finale de la Coupe de Belgique. RTL, qui possède les droits de retransmission de la Coupe, aurait voulu le diffuser en direct. Le tenant du trophée contre le tenant du titre, c'était tentant pour la chaîne privée. Mais il n'y aura pas de live. Chez RTL, on regrette le peu de bonne volonté manifestée par les dirigeants du Tivoli. " Pour eux, c'était pourtant une occasion unique de montrer leurs sponsors tant en Wallonie, avec RTL, qu'en Flandre, avec VTM ", affirme Laurent Haulotte, le responsable des sports. " Mais toute retransmission en direct devenait impossible à partir du moment où la RAAL refusait de décaler le match. Les Brugeois, eux, étaient d'accord de jouer le mardi ou le jeudi ". Roland Louf, le manager louviérois, n'est pas d'accord avec cette argumentation : " Tout d'abord, je rappelle qu'une retransmission en direct d'un de nos matches ne nous vaut aucune compensation financière, à l'inverse de ce qui se fait en championnat avec Canal +. Il faut aussi tenir compte d'un certain manque à gagneraux guichets : si le match passe à la télévision, des spectateurs pourront être tentés de rester chez eux. Mais nous ne sommes pas fous : s'il avait été possible de faire plaisir à nos sponsors, nous ne nous en serions pas privés ". Pourquoi cela ne s'est-il pas fait, alors ? C'est ici qu'apparaît toute la complexité des calendriers et de la fameuse règle de concurrence télévisée. Comme il faut un délai minimum de 72 heures entre deux matches du même club, cette rencontre ne pouvait être programmé le mardi. En effet, La Louvière recevait Westerlo dimanche soir en championnat. " Il était impossible d'avancer ce match au samedi car le groupe était rentré jeudi de son stage en Turquie et l'entraîneur tenait à ce qu'il s'entraîne deux jours d'affilée dans les conditions climatiques de chez nous avant de reprendre le collier en championnat ", explique Roland Louf. Pourquoi, alors, ne pas déplacer le match de Coupe au jeudi soir ? " Parce que nous jouons à Heusden-Zolder samedi, et la règle des 72 heures n'aurait pas été respectée ", continue le manager. Il suffisait, dans ce cas, de programmer le match à Heusden dimanche... " Cela a été envisagé mais posait d'importants problèmes pratiques ". Bref, l'impasse ! Recevoir Bruges ce mercredi à 18 heures était une autre possibilité. Cela est permis car un match à cette heure ne fait û officiellement û pas concurrence aux clubs qui montent sur le terrain à 20 heures. Foutaise ! Les gens qui regardent à la télé un match débutant à 18 heures n'ont de toute façon plus l'occasion d'aller dans un stade pour 20 heures. Et, quand bien même, les dirigeants louviérois étaient bien conscients qu'ils auraient perdu des spectateurs û des supporters brugeois notamment û si la rencontre avait débuté à 18 heures. Chez RTL, en tout cas, la Coupe est une soupe à la grimace. Il y a un an, aucune des deux demi-finales n'avait été jugée suffisamment intéressante pour justifier une retransmission en direct û les grands clubs avaient été éliminés plus tôt. Seule consolation depuis la signature du contrat : la présence de La Louvière en finale, en juin dernier. Ce jour-là, l'engouement fut total en Wallonie. (P. Danvoye) P.Danvoye