Ce soir, la Lazio est le premier club italien à entrer en lice, contre Benfica, au tour préliminaire de la Ligue des Champions. L'année dernière, un autre club portugais, le FC Porto avait éliminé la Lazio, en demi-finales de la Coupe UEFA. Contrairement à ce qu'on aurait pu redouter, le club romain, en proie à de gravissimes problèmes financiers, ne s'est pas effondré sportivement.
...

Ce soir, la Lazio est le premier club italien à entrer en lice, contre Benfica, au tour préliminaire de la Ligue des Champions. L'année dernière, un autre club portugais, le FC Porto avait éliminé la Lazio, en demi-finales de la Coupe UEFA. Contrairement à ce qu'on aurait pu redouter, le club romain, en proie à de gravissimes problèmes financiers, ne s'est pas effondré sportivement. Lorsque, entre autres, Jaap Stam a refusé d'être payé en parts du club, les grandes formations ont fait la queue. Milan, l'Inter et la Juventus continuent d'ailleurs à espérer que le défenseur central néerlandais entamera le championnat sous leurs couleurs, mais pour l'instant, Stam, sous contrat jusqu'en 2005, est déterminé à disputer cette saison à la Lazio. Les nouveaux gestionnaires du club le considèrent comme une priorité. Si Stam joue contre Benfica ce soir, il ne pourra plus être aligné en Coupe d'Europe par une autre formation. La plupart des autres titulaires sont restés. La semaine passée, il semblait bien, d'ailleurs, que l'équipe-type de la saison passée allait être reconduite, dans le 4-4-2 tant apprécié de Roberto Mancini. L'année dernière, l'ancien avant avait recueilli moult éloges, son équipe étant longtemps la révélation de la saison, malgré un contexte financier très défavorable. Un an auparavant, Mancini avait travaillé à la Fiorentina, en proie aux mêmes problèmes, mais sans succès. L'entraîneur a poussé un soupir de soulagement en constatant que l'exode redouté de ses vedettes n'avait pas lieu. Seuls DiegoSimeone, Luca Marchegiani, Paolo Negro et Gaizka Mendieta ont quitté Rome. Ces dernières semaines, Mancini, qui peut compter sur Stam, Angelo Peruzzi, Diego Lopez, Dejan Stankovic, Fabio Liverani, Stefano Fiore et Bernardo Corradi, un avant néo-international très apprécié par Giovanni Trapattoni, a obtenu quelques renforts : Demetrio Albertini, superflu à Milan mais très utile, ainsi que l'international portugais Sergio Conceiçao. Ce dernier, un médian, s'est déjà produit pour la Lazio de 1998 à 2000. Il a resigné pour un an, échaudé par ses passages à Parme (une saison) et à l'Inter (deux), où il n'était pas titulaire. Samedi dernier, le président Baraldi s'est directement empressé de signaler que Claudio Lopez avait accepté son plan et qu'il resterait à Rome la saison dernière. C'était également une priorité de l'entraîneur. Mancini convoite aussi le Japonais Hidetoshi Nakata, dont le rendement n'est pas suffisant à Parme. Reste à voir si la situation financière du club romain permettra cet achat Le président précise que ce transfert entrerait dans le le cadre d'un partenariat et que la dépense serait abordable. Pour lui, le problème est tout ordre : il faut que le Japonais signe dans les prochaines heures sinon il ne pourra pas être aligné en Ligue des Champions si la Lazio élimine Benfica dans quinze jours à Porto. (Geert Foutré) JAVIER ZANETTI (30 ans) prolonge son bail à l'Inter jusqu'en 2007. Le défenseur argentin est arrivé en 1995, en provenance de Banfield, et est devenu capitaine du club italien. LUIGI DI BIAGIO (32 ans) quitte à nouveau l'Inter pour Brescia, qui se renforce d'une manière appréciable. Le médian, international à 31 reprises, a été transféré de l'AS Rome en 1999. Brescia convoite aussi Roland Waterreus, le gardien du PSV. LA JUVENTUS a gagné il y a dix jours la Supercoupe italienne qui l'opposait à l'AC Milan à New York, aux tirs au but, le score étant de 1-1 au terme du temps réglementaire. Edgar Davids n'avait pas été sélectionné, Marcello Lippi ne le jugeant pas en forme. La presse italienne, elle, faisait plutôt état de l'égoïsme de l'international néerlandais.