La direction gantoise n'était pas vraiment satisfaite en mai, le noyau n'ayant pas répondu aux attentes, visiblement trop élevées. Malgré le joli sprint final qui lui a permis de disputer les PO1, Gand a encaissé deux uppercuts : la finale de coupe perdue contre Malines et sa non-qualification pour l'Europa League. Faute d'efficacité défensive et offensive, le club a dû se contenter d'une cinquième place.
...

La direction gantoise n'était pas vraiment satisfaite en mai, le noyau n'ayant pas répondu aux attentes, visiblement trop élevées. Malgré le joli sprint final qui lui a permis de disputer les PO1, Gand a encaissé deux uppercuts : la finale de coupe perdue contre Malines et sa non-qualification pour l'Europa League. Faute d'efficacité défensive et offensive, le club a dû se contenter d'une cinquième place. Comme Francky Dury, Jess Thorup aime placer la barre haut. Ces dernières semaines, le Danois a souvent rappelé l'ambition du président Ivan De Witte et du manager général Michel Louwagie, soit une place parmi les trois premiers mais aussi la victoire en coupe. Depuis son embauche en octobre, l'ancien avant, champion du Danemark avec le FC Midtjylland, a réalisé les spécificités du football belge. Thorup en a conclu qu'on gagnait plus facilement des points en commençant par accumuler les clean sheets, il a trouvé les PO1 très intenses, ce qui requiert un rendement maximal. Comme les dirigeants, il a constaté que son équipe n'avait jamais été vraiment balayée mais qu'elle s'inclinait souvent par un but d'écart. Il a souvent insisté sur l'absence de véritables leaders. Il espère que le transfert du Suédois Mikael Lustig va rendre sa stabilité à la défense. L'arrière droit, expérimenté, est fort dans les duels et dirige sa ligne. Avec Vadis, qui va s'occuper de toutes les phases arrêtées, il doit relancer le moteur, tandis que Gand compte sur Roman Bezus pour approvisionner les attaquants. Gand souhaite développer un football tout en mouvements. Thorup compte aligner un losange médian mais il a exercé aussi une occupation alternative, le 3-5-2. Le contrôleur agissant devant la défense doit être un facteur crucial. Pendant la préparation, Elisha Owusu a montré qu'il était capable d'assurer une transition rapide. L'arrière gauche Nana Asare est le seul joueur de champ qui était dépourvu de concurrent direct alors qu'à tous les autres postes, deux ou trois joueurs se battent pour une place. Ce n'est pas l'abondance devant non plus et le club poursuit sa quête d'un buteur. Giorgi Beridze s'est révélé opportuniste pendant la préparation à côté de son compatriote Giorgi Kvilitaia. Celui-ci a déjà eu des éclairs d'efficacité mais sans encore conserver un niveau constant sur une longue période. Dans la mesure où Giorgi Chakvetadze, opéré aux ligaments croisés du genou, sera sans doute indisponible jusqu'en fin d'année, Gand ne peut qu'espérer que sa trouvaille canadienne, Jonathan David, retrouve rapidement l'excellent niveau atteint dans les PO1, après sa participation réussie à la Gold Cup, assortie de vacances très courtes. Si le labeur de Roman Yaremchuk permet à Gand de convertir plus d'occasions de buts, le club pourra rêver d'une position plus avantageuse que celle de la saison écoulée.