La direction gantoise n'était pas vraiment satisfaite en mai, le noyau n'ayant pas répondu aux attentes, visiblement trop élevées. Malgré le joli sprint final qui lui a permis de disputer les PO1, Gand a encaissé deux uppercuts : la finale de coupe perdue contre Malines et sa non-qualification pour l'Europa League. Faute d'efficacité défensive et offensive, le club a dû se contenter d'une cinquième place.
...