En 128 matches, les seize clubs de l'élite ont inscrit 382 buts, soit une moyenne de 2,98 par partie. Un rien moins de trois buts par match, c'est exceptionnel. Il faut remonter à la saison 2002-2003 pour trouver pareille abondance, sur l'ensemble de la saison : les 17 équipes avaient inscrit 3,26 buts en moyenne durant leurs 32 joutes. La moyenne de l'exercice en cours est supérieure...

En 128 matches, les seize clubs de l'élite ont inscrit 382 buts, soit une moyenne de 2,98 par partie. Un rien moins de trois buts par match, c'est exceptionnel. Il faut remonter à la saison 2002-2003 pour trouver pareille abondance, sur l'ensemble de la saison : les 17 équipes avaient inscrit 3,26 buts en moyenne durant leurs 32 joutes. La moyenne de l'exercice en cours est supérieure à celle de la campagne précédente, durant laquelle on n'avait marqué que 2,74 buts par rencontre. C'est dans les matches des petites équipes qu'on a vu le plus de goals : Waasland-Beveren (4 en moyenne), suivi par Eupen (3,88) et Mouscron (3,50). Les spectateurs de Malines et de La Gantoise ont été les moins gâtés avec 2,25 buts par match. Jusqu'à présent, seuls le Club Bruges, Mouscron et Zulte Waregem ont trouvé le chemin des filets à chaque fois. Bruges est la seule équipe à avoir marqué en première comme en seconde mi-temps dans plus de la moitié des duels (5 sur 8). En revanche, le Standard et Ostende sont restés muets à quatre reprises. Charleroi et Zulte Waregem sont ceux qui préservent le mieux leurs filets avec chacun quatre clean-sheets. La moyenne de buts est encore plus surprenante quand on la compare avec celle des championnats des sept pays précédant la Belgique au classement UEFA et des Pays-Bas. Ce n'est pas surprenant : l'Eredivisie est la seule compétition dont les 18 clubs ont signé une meilleure moyenne que nous, après six journées : 3,04 buts par match. Pour l'heure, la Jupiler Pro League ne mérite donc pas d'être cataloguée nettement plus défensive. La différence avec les autres pays, après six ou sept journées, est même frappante : Espagne (2,63 goals par duel), France (2,57), Portugal (2,55), Angleterre (2,53), Allemagne (2,39) et Russie (2,20). Le fait le plus étonnant, c'est que c'est la Serie A, réputée si fermée, qui a marqué le plus de buts des cinq grands : 2,81 par rencontre. JONAS CRETEUR