Lola Mansour est depuis longtemps considérée comme une promesse de notre judo. Son palmarès ? 2 fois championne de Belgique, championne d'Europe en juniors et médaillée d'or aux Jeux Olympiques de la jeunesse en 2010. Elle vise désormais une qualification aux prochains JO. Elle aurait peut-être pu atteindre les sommets plus tôt si elle n'avait pas connu plusieurs blessures qui ont retardé sa progression. Dernier exemple en date ? La judokate est sur la touche depuis février en raison des conséquences d'une commotion qui lui empoisonne la vie !

Mais si elle fait parler d'elle actuellement, c'est pour la sortie d'un roman : Ceinture blanche. L'histoire est centrée sur le personnage d' Anya, 12 ans, qui rêve d'une carrière dans le judo. " C'est une fiction mais on peut dresser des parallèles avec ma vie ", explique Mansour. " J'ai toujours aimé écrire et j'ai imaginé cette histoire à 17 ans alors que j'étais en stage à l'étranger. J'ai poursuivi l'écriture quand j'avais du temps : lors des moments d'attente à l'aéroport, pour oublier ma faim lorsque je devais faire mon poids de compétition, ... (elle rit). "

L'oeuvre a marqué les esprits puisqu'elle a reçu le prix jeune public Brabant wallon 2018 de la Fondation Laure Nobels. Cette institution a été créée après le décès de Laure, jeune écrivaine de 16 ans. Via ce projet, ses parents avaient pour objectif de soutenir les jeunes auteurs. C'est la mère de Lola qui a envoyé le récit aux responsables.

" Elle l'a fait en utilisant un pseudonyme, sans m'avertir. Elle m'a juste prévenue au moment de la sélection finale, le week-end où je me suis blessée à la tête. J'ai subi un second choc ! (elle rit) Je me suis donc prêtée au jeu et j'ai retravaillé le texte pour qu'il soit édité, avec un autre regard puisque sept ans s'étaient écoulés depuis la rédaction. "

D'autres oeuvres pourraient suivre. " Ma priorité reste le judo mais j'ai déjà écrit d'autres récits. "

Ceinture blanche, éditions Ker, 104 pages, 12 euros.

Lola Mansour est depuis longtemps considérée comme une promesse de notre judo. Son palmarès ? 2 fois championne de Belgique, championne d'Europe en juniors et médaillée d'or aux Jeux Olympiques de la jeunesse en 2010. Elle vise désormais une qualification aux prochains JO. Elle aurait peut-être pu atteindre les sommets plus tôt si elle n'avait pas connu plusieurs blessures qui ont retardé sa progression. Dernier exemple en date ? La judokate est sur la touche depuis février en raison des conséquences d'une commotion qui lui empoisonne la vie ! Mais si elle fait parler d'elle actuellement, c'est pour la sortie d'un roman : Ceinture blanche. L'histoire est centrée sur le personnage d' Anya, 12 ans, qui rêve d'une carrière dans le judo. " C'est une fiction mais on peut dresser des parallèles avec ma vie ", explique Mansour. " J'ai toujours aimé écrire et j'ai imaginé cette histoire à 17 ans alors que j'étais en stage à l'étranger. J'ai poursuivi l'écriture quand j'avais du temps : lors des moments d'attente à l'aéroport, pour oublier ma faim lorsque je devais faire mon poids de compétition, ... (elle rit). " L'oeuvre a marqué les esprits puisqu'elle a reçu le prix jeune public Brabant wallon 2018 de la Fondation Laure Nobels. Cette institution a été créée après le décès de Laure, jeune écrivaine de 16 ans. Via ce projet, ses parents avaient pour objectif de soutenir les jeunes auteurs. C'est la mère de Lola qui a envoyé le récit aux responsables. " Elle l'a fait en utilisant un pseudonyme, sans m'avertir. Elle m'a juste prévenue au moment de la sélection finale, le week-end où je me suis blessée à la tête. J'ai subi un second choc ! (elle rit) Je me suis donc prêtée au jeu et j'ai retravaillé le texte pour qu'il soit édité, avec un autre regard puisque sept ans s'étaient écoulés depuis la rédaction. " D'autres oeuvres pourraient suivre. " Ma priorité reste le judo mais j'ai déjà écrit d'autres récits. " Ceinture blanche, éditions Ker, 104 pages, 12 euros.