MERCREDI 23/10/13 6H00

Le réveil sonne. C'est généralement un moment pénible mais je n'ai pas le temps de me lamenter car l'entraîneur passe me chercher à 6 h 45. Je me lève et rassemble en vitesse mes affaires d'entraînement.
...

Le réveil sonne. C'est généralement un moment pénible mais je n'ai pas le temps de me lamenter car l'entraîneur passe me chercher à 6 h 45. Je me lève et rassemble en vitesse mes affaires d'entraînement. Nous quittons St-Valentin, en Italie, pour le col du Stelvio et sa télécabine. Le Stelvio. Il est tombé pas mal de neige ces derniers temps et les touristes reprennent le chemin des montagnes. La grande télécabine nous emmène à une altitude de 3.100 mètres. Nous voilà enfin au-dessus, prèts à chausser les skis. Après un petit échauffement et quelques sprints, nous entamons la séance proprement dite. J'étudie avec mon entraîneur le parcours du slalom. Nous relevons quelques passages difficiles et nous réfléchissons aux trajectoires à emprunter. On y va. Aujourd'hui, je vais placer des accélérations dans le slalom et tester différent types de ski. Les compétitions approchent et c'est le moment de voir quels skis conviennent le mieux à quels types de slaloms et à la qualité de la neige. Nous regardons régulièrement la vidéo pour rectifier ce qui doit l'être. Nous prenons le temps de manger un bout. Les entraîneurs vont reconnaître le slalom. Quand ils sont prêts, je reprends mon rituel : j'étudie le slalom et je mémorise le parcours. Nous sommes prêts pour la deuxième séance. Après quelques sprints, la séance s'achève à midi. Les entraîneurs dégagent les piquets et nous reprenons la télécabine pour retourner au col du Stelvio. Nous nous installons au restaurant à côté de la télécabine. Après le repas, nous retournons dans la vallée et une heure plus tard, je retrouve mon appartement. Une fois mes affaires rangées, je m'enfonce sous ma couette pour une sieste. Le réveil sonne à nouveau. C'est encore pire que le matin mais je ne veux pas perdre de temps et je me prépare pour la salle de fitness. Aujourd'hui, je dois effectuer des exercices de renforcement du tronc et de vitesse. Je quitte le fitness, bien fatiguée, et nous préparons le souper, tous ensemble. Tout le monde est à table. L'ambiance est conviviale. Nous bavardons en mangeant puis nous rangeons tout et chaque membre de l'équipe retourne dans sa chambre. Aujourd'hui, je ne vais pas veiller tard car le réveil va encore sonner à 6 heures pour la prochaine journée d'entraînement. Bien le bonjour du Sud-Tyrol ! PAR IGGY VAN DAMME