La France s'est imposée en Slovénie et le tenant du titre européen s'est ainsi qualifié pour la phase finale de l'EURO 2004. Tous les internationaux français sont issus des fameux centres de formation. Une belle richesse qui avait aussi été à la base du titre mondial de 1998. Pourtant, depuis quelques années, on devinait que bon nombre de clubs n'appuyaient plus cette façon de voir les choses lancée d'abord à Vichy, en 1972 puis prolongée dans tous les clubs de D1. Ces derniers ont avancé des ...

La France s'est imposée en Slovénie et le tenant du titre européen s'est ainsi qualifié pour la phase finale de l'EURO 2004. Tous les internationaux français sont issus des fameux centres de formation. Une belle richesse qui avait aussi été à la base du titre mondial de 1998. Pourtant, depuis quelques années, on devinait que bon nombre de clubs n'appuyaient plus cette façon de voir les choses lancée d'abord à Vichy, en 1972 puis prolongée dans tous les clubs de D1. Ces derniers ont avancé des remarques cachant leurs vraies intentions : cahier des charges trop imposant, liberté du jeune à 18 ans contre une indemnité de formation s'élevant à 90.000 euros par an, etc. En réalité, les grands clubs de L1, englués dans de gros problèmes financiers, entendent réduire les coûts et une délocalisation, même à l'étranger, ou une filialisation, les arrangerait bien. Des clubs soutiennent déjà des centres à l'étranger, principalement en Afrique (Monaco) mais aussi en Belgique, à l'image de l'OM. Les Marseillais, leur président en tête, ne vont-ils pas ériger une Académie Robert Louis-Dreyfus à Ans ? Une façon intéressante de partager, quelque part, les frais entre le Standard et Marseille. Pour leur défense, les grands clubs disent aussi que les centres de formation deviennent petit à petit des usines à fabriquer des chômeurs tant ils produisent de joueurs. Un des buts est de confier la formation à des plus petits clubs. Le monde amateur français est assurément à l'écoute et pourrait par ce biais redéfinir sa vraie finalité. Ils ne peuvent suivre le rythme des clubs de L1 mais, soutenus financièrement par le grand club frère, ils deviendraient des rampes de lancement pour les jeunes dans les divisons inférieures. Depuis le 5 juillet, suite à un vote à l'assemblée fédérale, les clubs de D1 ne sont donc plus obligés d'avoir un centre de formation. Le football français devra réfléchir pour trouver des pistes susceptibles de connaître la même réussite que les centres de formation. (P. Bilic) EMMANUEL PETIT a renoncé à l'équipe nationale. Il ne s'entendait pas bien avec le coach national, Jacques Santini. VAHID HALILHODZIC a décidé de se passer des services de Jérôme Leroy qui doit quitter le PSG. GILLES GRIMANDI, ancien défenseur d'Arsenal et de Monaco, passe des tests à Strasbourg. FERNANDO MORIENTES a fêté ses débuts sous le maillot de Monaco lors du déplacement à Lille. BUTEURS : 1. Niang (Strasbourg) 5 buts ; 2. Bamogo (Montpellier), Ljuboja (Strasbourg), Manchev (Lille) 4 buts.