Une délégation du RSCA formée du secrétaire général, Philippe Collin, du manager Herman Van Holsbeeck, ainsi que du directeur de la cellule de recrutement, Werner Deraeve, se trouvait en Argentine la semaine passée afin de sonder les possibilités de transfert de l'un ou l'autre joueurs actifs dans ce pays. Le premier d'entre eux, l'avant Nicolas Frutos, recruté à la mi-octobre, a entre-temps débuté les entraînements au Sporting, même s'il devra encore patienter jusqu'au prochain mercato avant de pouvoir évoluer en Première.
...

Une délégation du RSCA formée du secrétaire général, Philippe Collin, du manager Herman Van Holsbeeck, ainsi que du directeur de la cellule de recrutement, Werner Deraeve, se trouvait en Argentine la semaine passée afin de sonder les possibilités de transfert de l'un ou l'autre joueurs actifs dans ce pays. Le premier d'entre eux, l'avant Nicolas Frutos, recruté à la mi-octobre, a entre-temps débuté les entraînements au Sporting, même s'il devra encore patienter jusqu'au prochain mercato avant de pouvoir évoluer en Première. " Un détail nous a tout particulièrement interpellés ces derniers mois ", observe Werner Deraeve, qui fut le premier à tâter le terrain pour le club bruxellois. " Parmi les étrangers en lice en Ligue des Champions, les Sud-Américains constituent le groupe majoritaire, avec une avance substantielle sur le contingent de footballeurs africains. Comme notre politique avait déjà été axée jusqu'ici sur des garçons originaires de ce continent, notamment en raison de notre implication en Côte d'Ivoire, au FC Bibo, l'idée nous est venue d'étendre notre champ d'investigation de l'autre côté de l'Atlantique. Personnellement, j'ai fait office d'éclaireur. Si le Brésilien Jô, qui constituait notre priorité, nous a échappé pour des raisons financières, l'attaquant d'Independiente, qui figurait en deuxième position sur notre liste, a finalement fait l'affaire. J'ai soutenu, au moment de son engagement, que d'autres suivraient et c'est à cette fin que nous sommes retournés là-bas ". Cette fois, l'objet de sollicitude des émissaires anderlechtois n'était pas un attaquant mais deux éléments à vocation défensive, Lucas Rodrigo Biglia (back droit, Independiente) et Gabriel Paletta (arrière central, Banfield) qui, au même titre que Frutos sont censés être opérationnels immédiatement en Première. C'est un secret de Polichinelle que les Mauves risquent de subir un vide dans cette aire de jeu avec le départ certain de Hannu Tihinen et le mystère qui entoure l'avenir d' Anthony Vanden Borre et Vincent Kompany. Une observation qui est de mise aussi pour les autres compartiments de l'équipe. Ils étaient quatre au départ, pour une seule place, mais une hiérarchie s'est dégagée. Avec des positions bien marquées. Silvio Proto : Après un début de saison des plus mitigés, le transfuge louviérois a passé la surmultipliée et s'est imposé comme l'incontestable numéro 1. Sous contrat jusqu'en 2010, il est appelé à s'inscrire dans la durée entre les perches au Parc Astrid, ainsi qu'en équipe nationale. Daniel Zitka : Il a soufflé le chaud et le froid la saison passée. Au moment du turnover avec Silvio Proto, en début de saison, il n'a pas réussi à faire l'unanimité autour de ses prestations. Remember sa bévue sur le goal de Frank Lampard à Chelsea. Le Tchèque, qui aurait aimé se rapprocher de sa sélection nationale en vue du Mondial 2006, s'en éloigne au contraire de plus en plus. Il n'a pas compris non plus pourquoi la tournante s'est arrêtée subitement pour les portiers alors qu'elle est restée d'application dans les autres secteurs. Lié jusqu'en 2008, il ne semble pas disposé à se satisfaire durant plus d'un an d'un statut de réserviste, même si le club désire à la fois le garder pour sa fiabilité et sa droiture. Jan Van Steenberghe : Il s'est tellement bien acquitté de sa mission de dépanneur en 2004-2005. Au plus fort de la crise qui avait secoué Zitka et Tristan Peersman, la direction lui avait proposé de rempiler jusqu'en 2006. Son sort devrait dépendre de la situation de Zitka. Si le keeper tchèque reste, tout porte à croire que le RSCA se tournera vers un jeune pour le poste de numéro 3. Soit un produit du cru, soit Jonathan Ruttens de Westerlo. Tristan Peersman : Il fait toujours partie des cadres mais est en partance. Pour l'étranger, de préférence, car il paraît grillé en Belgique en raison des flops qu'il a accumulés la saison passée : à Saint-Trond, à Lokeren et on en passe. L'idéal, pour lui, est de se faire oublier quelque temps chez nous. Les offres ne manquent pas puisque les Anglais de Stoke City et les Hollandais de Willem II Tilburg sont sur ses rangs. D'une campagne à l'autre, c'est le secteur qui risque de subir le plus de modifications. Car du quatuor de base formé d'Anthony Vanden Borre, Vincent Kompany, Hannu Tihinen et Olivier Deschacht, seul ce dernier semble devoir s'inscrire dans la durée. AnthonyVandenBorre : Ses prestations les plus pointues, le plus jeune des coming men anderlechtois (18 ans) les a livrées dans une position de médian, sa place de prédilection car il n'est pas un arrière latéral de formation. S'il obtient des garanties pour poursuivre dans ce rôle, il est prêt à prolonger son contrat, pour trois, voire cinq ans, même si le volet financier doit encore être réglé. Le Sporting lui propose 600.000 euros par an, lui en demande 100.000 de plus. En cas de refus, ce ne sont pas les ouvertures qui manquent : l'Ajax aux Pays-Bas, le HSV en Allemagne et l'Udinese en Italie lui font les yeux doux depuis pas mal de temps. Vincent Kompany : Il a prolongé jusqu'en 2010, avec un contrat mirifique à la clé mais aussi la perspective d'évoluer dans l'entrejeu. Jusqu'à présent, en raison de maux de dos, il n'a toujours pas eu la possibilité de s'exprimer dans ce registre. On le prétend sur le départ, car si Séville s'est montré disposé à déposer 17 millions d'euros sur la table des négociations, tout porte à croire qu'un cercle plus puissant, comme Chelsea ou Barcelone, n'éprouvera pas de difficultés à augmenter la mise. Quelque chose nous dit toutefois qu'il est moins pressé de quitter le Parc Astrid que certains le soutiennent. D'autant qu'il vient d'entamer des études universitaires en sciences économiques à la VUB. Avec, au programme, une première année qu'il compte effectuer en l'espace de deux ans. A notre avis, il ne quittera pas le RSCA non plus avant d'y avoir fait montre de son talent au sein de la ligne médiane. Sauf offre mirobolante que le club et lui ne pourraient refuser, bien entendu. Hannu Tihinen : Il ne fera plus de vieux os à Anderlecht, c'est sûr. La trentaine en vue, le Finlandais veut tout simplement poursuivre un tour d'Europe qui l'a déjà mené en Norvège, en Angleterre et en Belgique. Le FC Toulouse est un point de chute possible pour lui. Olivier Deschacht : De tous les arrières anderlechtois, personne d'autre que lui n'a bénéficié de plus de temps de jeu : près de 90 % sur l'ensemble des deux dernières années, toutes compétitions confondues. Il est vrai qu'il n'y a guère d'alternative pour lui au poste de back gauche, ce qui a incité la direction à lui offrir un nouveau bail de longue durée. Elle planche toutefois, aussi, sur une solution de rechange car le noyau manque de gauchers. Michal Zewlakow : Bon à tout faire en défense à l'époque où l'entraîneur Hugo Broos avait en main les rênes de l'équipe, l'étoile du Polonais a très singulièrement pâli depuis que Frankie Vercauteren a pris le relais. Arrivé en fin de contrat, il s'est vu proposer un nouveau bail jusqu'en 2008, de 500.000 euros par an, à propos duquel il se tâte. Les Ecossais de Hearts of Midlothian, la toute bonne surprise aux Iles cette saison, sont intéressés. Laurent Delorge : Censé servir de doublon sur le flanc droit, le néo-Anderlechtois n'a pas encore eu l'opportunité de montrer ses aptitudes. Mais il a faim, est de très bonne composition et les dirigeants veulent lui laisser le temps de s'acclimater. Même si le staff technique ne voit pas en lui un titulaire en puissance. Lamine Traoré : Sans démériter, il n'a jamais vraiment excellé non plus et ne compte pas dans le coach principal son plus chaud partisan. En fin de contrat lui aussi, ses heures semblent comptées puisqu'il suscite les convoitises de Stoke City. Un club désireux de l'enrôler dès le mercato. Roland Juhasz : Incontestablement l'une des bonnes trouvailles de Deraeve qui l'a repéré au MTK Budapest. Handicapé par une blessure à ses débuts au Sporting, le Hongrois a séduit d'entrée de jeu lors de son maiden match à Chelsea. Il fait figure de successeur tout désigné pour Tihinen. Mark De Man : Il est monté singulièrement en puissance ces dernières semaines, au point de s'imposer comme garde-chiourme. Compte tenu de la nouvelle orientation, voire du départ éventuel de Kompany, c'est lui qui pourrait officier au côté de Juhasz comme clé de voûte de la défense dans les mois à venir. Fabrice Ehret : Exception faite d'un match satisfaisant, sans plus, lors du derby au FC Brussels la saison passée, le Français n'a jamais convaincu. Au contraire, il a surtout irrité. La direction, entre autre, qui lui reproche d'avoir une influence néfaste sur la jeune classe. Au même titre que la défense, la ligne médiane est appelée à subir une mue appréciable. Pär Zetterberg tirera sa révérence en bout de saison et que son acolyte dans l'axe central, Yves Vanderhaeghe ne devrait pas faire de vieux os non plus. Au même titre que Zet, une autre fonction dans l'organigramme du club l'attend sans doute dès la campagne à venir. Christian Wilhelmsson : Avec Kompany, il fait partie des joueurs de classe internationale du Sporting, quoique ses prestations en début de saison furent affligeantes. Depuis qu'il a rempilé - jusqu'en 2008 -, tout en obtenant l'assurance de pouvoir quitter le club en échange d'un débours de 4 millions d'euros, il s'est rattrapé. Anderlecht souhaite le conserver jusqu'à l'été prochain, après quoi il ne se fait plus d'illusion. Les clubs se presseront au portillon pour le Suédois, la Fiorentina et Newcastle United en tête. Bart Goor : Après un début de saison fracassant, le Diable Rouge s'est éteint de façon spectaculaire mais il n'y a pas de solution de rechange à sa place. Si le staff constate que le moteur est grippé, il ne s'en fait pas. Goor - qui n'a que 32 ans - se relancera tôt ou tard. Goran Lovre : En fin de contrat, il joue les utilités depuis le début de la saison. Au même titre que Zewlakow, il a snobé un nouveau bail jusqu'ici. Pour lui aussi, Stoke City s'est d'ores et déjà manifesté. Jonathan Legear : Après des débuts fracassants à Ostende, la saison passée, avec un but somptueux de sang-froid à la clé, il a sombré dans les brumes de l'oubli. Mais les sorcières se sont acharnées sur lui, sous forme d'une pubalgie notamment. Roi de la PlayStation, il est loin d'afficher la souveraineté sur les terrains. Un prêt à Stoke City est dans l'air. Pär Zetterberg : Il l'a dit et répété : cette saison sera sa dernière. Dès l'exercice à venir, il occupera une fonction dans la cellule scouting du RSCA. Il se murmure que le nord de l'Europe sera son premier terrain d'action. Qui sait d'ailleurs si un de ses compatriotes ne le remplacera pas, puisque le médian de Halmstad, Dusan Djuric est dans le viseur. Walter Baseggio : Vercauteren a tout essayé avec lui : la manière forte, la manière douce. Sans succès. Walt a probablement épuisé sa dernière once de crédit lors du non match des seizièmes de finale de la Coupe de Belgique face à Verbroedering Geel. Le Sporting Charleroi est intéressé par ses services, dès janvier de préférence. Reste à voir si l'envie est partagée. En surfant sur Internet, le Clabecquois était tout étonné de voir que les Zèbres faisaient partie de la deuxième moitié du tableau et semblait un peu échaudé. Marius Mitu : Introduit au jeu contre La Louvière au cours de la première journée, et auteur d'un but, on le croyait lancé. Depuis, il n'est plus jamais entré dans les grâces de Vercauteren pour qui il ne faisait pas figure de priorité lors du recrutement. Yves Vanderhaeghe : Il verra 36 chandelles en janvier, un âge respectable pour un guerrier. Au départ de la saison, la direction était disposée à lui proposer une saison de plus mais au vu des événements, surtout en Ligue des Champions, tout porte à croire qu'un nouveau cap sera défini. En échange de ses bons et loyaux services, il est quasiment acquis qu'il demeurera au Sporting dans une autre fonction. Reste à voir laquelle. A moins que lui-même désire effectuer encore quelques heures supplémentaires ailleurs. Besnik Hasi : A près de 34 ans, en bout de course, son engagement ne sera pas prorogé. Lui-même a frappé à la porte de Genk récemment, afin de sonder les possibilités d'un retour au Racing. Un appel resté lettre morte. Cheik Tioté : Vanderhaeghe en personne désigne le jeune Ivoirien comme son successeur. Malgré un tir au but raté contre Verbroedering Geel, il aura été le seul à échapper au naufrage collectif. A 19 ans, les mois à venir pourraient être placés sous le signe de son affirmation. Mbo Mpenza : Après une adaptation difficile en 2004-2005, il se réalise complètement cette saison. Lié jusqu'en 2008, il ne se sent plus des fourmis dans les jambes comme l'année passée. Son maintien ne fait pas de doute. Nenad Jestrovic : Quand il peut camper dans les 16 mètres adverses, nul n'est plus précieux que lui. Le hic, c'est que ce cas de figure ne se répète guère lors des matches au sommet. Or, travailler entre les lignes et remiser des bons ballons n'est pas son point fort. Ses limites et son envie sempiternelle d'aller au but, liées à son comportement, expliquent pourquoi le puncheur serbe n'est plus en odeur de sainteté. Pour 1,5 million d'euros, et même moins d'après certaines sources, il peut partir. Et ce, dès le mercato. OFI Crète est intéressé mais lui-même ambitionne de se re- trouver sous des cieux plus lucratifs. En Angleterre notamment. Serhat Akin : A l'aise en Belgique, il éprouve manifestement plus de difficultés sur la scène européenne. A sa décharge, on peut dire qu'il a rarement été alimenté dans de bonnes conditions face à une opposition des plus corsées. Oleg Iachtchouk : Poursuivi par la guigne cette saison encore, son contrat arrive à échéance au mois de juin prochain. Vu ses déboires, il y a peu de chances qu'il obtienne un rajout. Le Lierse et Westerlo lorgnent ses services. Anatoli Gerk : Au Sporting depuis 2001, il ne parvient pas à décoller, malgré des qualités évidentes. Le jeune Russe a refusé un prêt au Lierse cette saison, ce qui n'a pas plu à tout le monde. Pour lui, la tendance est au transfert définitif à présent. Grégory Pujol : Arrivé de Nantes en cours de saison, il semble emboîter le pas de son compatriote Ehret. Il a fait fort dernièrement en clamant qu'il n'était pas prêt à entamer le match contre Verbroedering Geel. Navrant, surtout lorsqu'il s'agit d'une toute première titularisation. Dans ces conditions, il sera renvoyé à ses chères études. Sans doute subito presto. Nicolas Frutos : Recruté récemment à Independiente, l'Argentin s'annonce comme le futur target-man du RSCA en remplacement de Jestrovic. Avec lui, Vercauteren espère détenir enfin un solide point d'ancrage aux avant-postes, capable à la fois de conserver le cuir ou de servir de relais à celui ou ceux qui le flanqueront. BRUNO GOVERS ALORS QUE LES BRUXELLOIS SONDAIENT LE MARCHÉ AFRICAIN, LES VOILÀ BRANCHÉS SUR L'ARGENTINE.