Et de 13 pour Roussel: en frappant trois fois contre Beveren, il a déjà inscrit 13 des 30 buts de Mons. La Placa, lui, peut viser la deuxième place du classement général des assists, toutefois loin derrière Boffin. Le petit Suisse a encore donné deux passes décisives et arrive à un total de neuf, alors qu'il n'est entré dans l'équipe qu'au mois d'octobre. ...

Et de 13 pour Roussel: en frappant trois fois contre Beveren, il a déjà inscrit 13 des 30 buts de Mons. La Placa, lui, peut viser la deuxième place du classement général des assists, toutefois loin derrière Boffin. Le petit Suisse a encore donné deux passes décisives et arrive à un total de neuf, alors qu'il n'est entré dans l'équipe qu'au mois d'octobre. Le match de dimanche a aussi été marqué par l'apparition du petit médian international jamaïcain Keith Kelly (19 ans). En cinq minutes, il a montré de belles facultés techniques. Il est arrivé du PSG pendant la trêve. Il était à Paris depuis un an et demi et aurait déjà dû venir à Mons l'été dernier, mais il s'était occasionné une pubalgie et la direction de l'Albert avait alors mis le dossier au frigo. Après avoir eu tous leurs apaisements sur sa guérison, il y a deux semaines, les Montois lui ont fait signer un contrat. La collaboration de Mons avec le PSG va-t-elle enfin donner des résultats concrets? Il y avait déjà, dans le noyau, plusieurs joueurs payés en partie par les Français: Kharif, Sylla, Feriaud et Baita. Mais aucun n'était régulièrement dans l'équipe au premier tour. En fait, il ne s'agit pas réellement de joueurs du PSG: les Parisiens ne comptent pas du tout sur eux pour les prochaines saisons mais ont accepté d'assumer une partie de leur contrat pour remercier Roger Henrotay suite à tout ce qu'il a fait pour eux. Henrotay, très proche de Mons (il a amené Joly et Roussel), travaille beaucoup pour le PSG. "Là-bas, on lui déroule le tapis rouge lors de chaque visite", affirme Jean-Claude Verbist. En ce moment, Henrotay prospecte d'ailleurs pour ce club au Mondial des -17, en Argentine. Kelly est donc le premier vrai Parisien au Tondreau. Mais il pourrait y en avoir d'autres à l'avenir. Mons étant monté en mai, il était déjà tard pour envisager des prêts de joueurs en Belgique. Les dirigeants français semblent cependant bien décidés à approfondir la collaboration et à céder à l'avenir d'autres joueurs trop courts pour la D1 hexagonale mais trop bons pour le championnat de CFA. (P. Danvoye)