Le but, inscrit par Bosko Balaban en toute fin de match lors de la manche aller, a finalement été décisif. Beaucoup pensaient que les deux goals d'avance en faveur des hommes de Georges Leekens allaient s'avérer suffisants pour propulser les Gantois en finale le 26 mai prochain. Les deux entraîneurs pouvaient s'appuyer sur un effectif quasiment au complet ( Sven Vermant absent d'un côté et Adekanmi Olufade incertain de l'autre ) et avaient choisi dans le même système, le 4-4-2.
...

Le but, inscrit par Bosko Balaban en toute fin de match lors de la manche aller, a finalement été décisif. Beaucoup pensaient que les deux goals d'avance en faveur des hommes de Georges Leekens allaient s'avérer suffisants pour propulser les Gantois en finale le 26 mai prochain. Les deux entraîneurs pouvaient s'appuyer sur un effectif quasiment au complet ( Sven Vermant absent d'un côté et Adekanmi Olufade incertain de l'autre ) et avaient choisi dans le même système, le 4-4-2. Excepté dans le milieu du jeu, les rôles dévolus à chaque joueur, poste par poste, sont quasiment les mêmes. Au milieu du jeu, chez les Brugeois, le capitaine Philippe Clement est secondé en récupération par Jonathan Blondel, à charge de Gaëtan Englebert et dans une plus large mesure Ivan Leko de s'occuper le l'impulsion offensive. Du côté gantois, Christophe Grégoire et Alin Stoica évoluent spécifiquement comme demi gauche pour le Liégeois et comme soutien d'attaque ou meneur de jeu pour le Roumain. Randall Azofeifa et Nebosja Pavlovic permutent très souvent leur position de demi central récupérateur et de demi droit. Décortiquer deux schémas n'en valant pas tellement la peine, j'ai décidé d'analyser les deux buts inscrits par les blauw en zwart, des buts qui leur ont ouvert la voie de la finale contre le Standard. Le ballon circule entre les arrières centraux de Bruges et face au pressing adverse, Jos Valgaeren ouvre à droite vers Brian Priske qui s'appuie sur Clement. Le capitaine change complètement le jeu vers Michael Klukowski qui de la tête, sert Mannaseh Ishiaku. Le Nigérian, d'une aile de pigeon géniale derrière la jambe tendue et en pleine extension, dévie vers Leko. Celui-ci, après un contrôle, envoie un missile dans le plafond de Frédéric Herpoel. Sur la transversale de Clément, on voit que Azofeifa est très mal positionné, beaucoup trop à droite, laissant aussi bien Leko que Englebert, se promener entre la défense et le milieu de terrain à une vingtaine de mètres du but, libres de tout marquage. La distance entre les deux échelons gantois est beaucoup trop grande, le 4 arrière aurait pu remonter d'au moins 5 mètres. Peut-être également que Guillaume Gillet aurait pu intervenir sur Klukowski si l'ancien Eupenois s'était positionné plus côté intérieur et un rien plus haut dans le jeu afin de couper la trajectoire de la longue passe de Clement. En tout cas, les Buffalos ont été beaucoup trop laxistes sur cette phase. Brian Gonzalez Ruiz, qui avait remplacé Olufade à la mi-temps, perd un ballon le long de la ligne de touche à 75 mètres de son but sous la pression de Joos Valgaeren. Le cuir parvient à Leko qui progresse sur le flanc droit de la défense gantoise. Il cherche Balaban et Englebert dans l'axe mais rate complètement sa passe qui arrive à Ishiaku qui lui avait décroché. Ce dernier ouvre vers Priske qui donne un assist à Balaban (esseulé dans le rectangle ! ) qui avait poursuivi son action en compagnie de Englebert. Bosko contrôle et envoie une frappe croisée dans les filets de Herpoel. On remarque qu'au départ de la phase, trois joueurs de Bruges sont à nouveau complètement libres dans l'axe à 35 mètres du but et que les défenseurs sont encore beaucoup trop bas, laissant des espaces énormes entre les lignes. Nicolas Lombaerts tombe dans le piège et suit beaucoup trop tard le décrochage d'Ishiaku et laisse ainsi son flanc complètement désert pour la plongée de Priske. Désorganisation totale de la défense adverse et liberté totale laissée à Balaban. Ce qui se paie souvent cash. par étienne delangre