Ivan De Witte, le président, et Michel Louwagie, le manager général, voudraient que leur club soit à nouveau champion endéans les trois ans. A la Ghelamco Arena, on se dit que les millions de la Ligue des Champions peuvent ouvrir certaines portes et le fait que le club vienne de remporter la première Super Coupe de son histoire lui donne de l'appétit.
...

Ivan De Witte, le président, et Michel Louwagie, le manager général, voudraient que leur club soit à nouveau champion endéans les trois ans. A la Ghelamco Arena, on se dit que les millions de la Ligue des Champions peuvent ouvrir certaines portes et le fait que le club vienne de remporter la première Super Coupe de son histoire lui donne de l'appétit. " Oui car aucun pion important n'est parti, la trame est restée et tout le monde sera encore un peu meilleur, un peu plus affûté. Le jeu ira plus vite et davantage de joueurs se présenteront devant le but. La Gantoise imposera plus souvent son propre jeu. Les joueurs ont réalisé quelque chose dont ils ne se croyaient pas capables, cela leur donne une confiance énorme. Les automatismes seront meilleurs et les arrivées augmenteront les possibilités de rechange. Ce groupe est jeune et a encore une marge de progression. Maintenant, il faut voir qui Anderlecht va encore transférer. Le Club Brugeois a également beaucoup perdu en laissant partir Mathew Ryan. Et pourtant, là, c'est maintenant ou jamais. Il faut voir aussi comment les Gantois vont digérer les efforts fournis pour prendre l'un ou l'autre point en Ligue des Champions. La saison dernière, ils ne poursuivaient qu'un seul objectif. Cette fois, ils en auront trois car ils veulent aussi aller plus loin en Coupe de Belgique. Et il n'est jamais bon de se disperser. Je constate tout de même que Moses Simon a retrouvé sa vitesse et ses actions imprévisibles, qu'il avait un peu perdues après le championnat du monde U20 avec le Nigeria. Mais l'essentiel, sur l'ensemble d'une saison, c'est le collectif. Hein Vanhaezebrouck sait quand ils doivent être en forme. Son équipe sera au rendez-vous. " " Bien sûr ! Cela se voit à l'occupation de terrain et à l'exécution. L'équipe est complémentaire et ses joueurs sont intelligents. Physiquement, ils sont au point. Ils ne sont pas blasés, on voit qu'ils prennent du plaisir à combiner. Ils ont des bases. Leur seule star, c'est le groupe. Ils se procurent aussi beaucoup d'occasions. L'explication est simple : les joueurs acceptent-ils la griffe du coach ? De nombreux entraîneurs sont des survivants. Ils cherchent à intégrer leurs vedettes mais n'ont pas de système de jeu. Quand je vois Vanhaezebrouck, je repense à mon époque à Anderlecht, où nous produisions un football-champagne : beaucoup de triangles, une occupation du terrain sur toute la largeur et un jeu offensif en défendant très haut. La Gantoise joue très bien dans la partie de terrain adverse, là où c'est le plus difficile. Ses joueurs pressent énormément. Sven Kums est le plus intelligent de la bande. Ses jambes traduisent ce qu'il voit, il fait les bons choix et détermine le rythme. Mais le plus important, c'est Vanhaezebrouck. Les grands clubs de Ligue des Champions n'ont qu'à bien se tenir : ils pourraient rentrer chez eux la queue entre les jambes. La Gantoise est capable de réaliser de bonnes choses sur cette scène également. Il ne faut pas s'attarder aux noms mais au contenu. Je suis convaincu des qualités de cette équipe qui sait garder son calme. " " Théoriquement, oui. La Gantoise a l'avantage de disposer d'un nouveau stade, ce qui lui offre davantage de possibilités sur le plan financier. Sur le plan individuel, aucun joueur ne sort du lot, ce qui change complètement la philosophie et la façon de penser de ce groupe. Vanhaezebrouck tape sans cesse sur le même clou, en répétant de nombreuses fois les exercices. Des choses simples que les joueurs doivent avoir en tête, m'ont dit Christophe Lepoint et Mustapha Oussalah. Ce qui frappe le plus, à Gand, c'est la sérénité et la stabilité. De plus, sur le terrain, on voit beaucoup de belles choses, avec énormément de mouvement. La base est bonne et l'équipe développe son propre style. Tactiquement, elle est très difficile à manoeuvrer. Et quand le 3-5-2 ne fonctionne pas, l'entraîneur a un plan B. Ce système est très exigeant sur le plan physique et oblige les joueurs à chercher les espaces. C'est pourquoi je suis toujours frappé lorsque, quand un pivot comme Laurent Depoitre se décale vers la droite, d'autres joueurs remplissent immédiatement un rôle plus offensif. Cela n'est possible qu'après de nombreuses répétitions et avec des joueurs très disciplinés sur le plan tactique. Les footballeurs ne sont pas des robots, il est donc bon de pouvoir se reposer sur une base. " " Si La Gantoise devait à nouveau être championne, ce serait un fameux exploit. Outre les candidats au titre traditionnels - Anderlecht et le Club Brugeois plus, indirectement, le Standard et Genk - les Buffalos doivent être conscients que tout le monde voudra leur peau. C'est inévitable. L'équipe risque aussi de perdre des points et des forces en Coupe d'Europe, sans parler du risque de blessures. Les Gantois auront pas mal de choses à apprendre cette saison. S'ils jouent pour le titre jusqu'au bout, ils auront réussi. Mais ils n'ont aucune garantie, tout le monde repart à zéro. Pour pouvoir lutter sur trois fronts, il leur faudra plus de maturité dans chaque ligne. Des joueurs qui apportent une plus-value, qui élèvent le niveau de jeu. Mais il faudra voir l'impact de telles arrivées sur le collectif, qui est le point fort du groupe. C'est un phénomène auquel sont confrontés tous les grands clubs. Ceci dit, la simplicité du jeu développé jusqu'ici par La Gantoise me plaît. Je pense que l'équipe est bien en place et qu'elle commet peu d'erreurs. " PAR FRÉDÉRIC VANHEULE ? PHOTOS BELGAIMAGE" Sven Kums est le plus intelligent de la bande. Ses jambes traduisent ce qu'il voit. " AAD DE MOS