En quatre mois de compétition, c'est déjà le troisième sacre pour un Unioniste. Et le premier pour Deniz Undav. En août puis en octobre, c'est Dante Vanzeir, son alter ego à la pointe du 3-5-2 saint-gillois, qui avait été plébiscité pour les prestations d'exception des promus. Depuis, c'est plus souvent le buteur allemand des Bruxellois qui a pris le relais. En trois sorties étalées sur un mois de novembre raccourci par la trêve internationale, Undav a fait trembler les filets à six reprises, se rapprochant même du sommet d'un classement des buteurs toujours dominé par Michael Frey.
...

En quatre mois de compétition, c'est déjà le troisième sacre pour un Unioniste. Et le premier pour Deniz Undav. En août puis en octobre, c'est Dante Vanzeir, son alter ego à la pointe du 3-5-2 saint-gillois, qui avait été plébiscité pour les prestations d'exception des promus. Depuis, c'est plus souvent le buteur allemand des Bruxellois qui a pris le relais. En trois sorties étalées sur un mois de novembre raccourci par la trêve internationale, Undav a fait trembler les filets à six reprises, se rapprochant même du sommet d'un classement des buteurs toujours dominé par Michael Frey. Si le Suisse était le tube de l'été, Deniz Undav est sans conteste l'homme de cette fin d'automne. Injouable face à Charleroi, en faisant trembler les filets à deux reprises, l'Unioniste a fait encore mieux à l'occasion du déplacement à Ostende. À la Côte, le meilleur atout de Felice Mazzù s'est offert un quadruplé et des louanges en pagaille. À ses côtés, Dante Vanzeir est donc évidemment resté muet, puisqu'un étonnant principe d'alternance veut que depuis le coup d'envoi de la saison, le Diable rouge et l'Allemand n'ont jamais alimenté le marquoir de concert. Une spécificité maison qui n'empêche pas les Saint-Gillois de carburer à plein régime. Surpris dans leur Parc Duden pourtant comble par les hommes de Marc Brys, les leaders du championnat restent malgré tout l'une des équipes les plus performantes de novembre, dans le sillage des Gantois d' Hein Vanhaezebrouck et des surprenants Sérésiens de Jordi Condom, récompensé par le titre de coach du mois. L'Espagnol devance un autre habitué des distinctions mensuelles en la personne de Felice Mazzù, déjà titré cette saison. Loin d'être de ceux qui tirent la couverture à eux, le coach à succès de l'Union se contentera certainement d'un accessit qui met d'autant plus en lumière les prestations de son buteur-phare. Tant et si bien qu'arrivé gratuitement à l'été 2020 en provenance de troisième division allemande, Deniz Undav pourrait bien prochainement rapporter gros à la direction jaune et bleue. L'intention n'est pourtant pas de se séparer dès cet hiver d'un atout indéniable dans les prestations d'un promu ambitieux, qui a cessé de parler de maintien pour assumer un regard désormais porté vers le haut. Éclaireur avisé, Deniz Undav rêve maintenant de faire durer l'état de grâce et de transformer la bonne passe actuelle en nouveau départ pour une carrière trop longtemps restée dans l'ombre. En attendant, le buteur teuton se paie le luxe de devancer le dynamiteur gantois Tarik Tissoudali et la révélation défensive louvaniste Cenk Özkacar, qui complètent le podium de cette cuvée automnale. Suffisant pour confirmer la razzia unioniste sur les suffrages exprimés depuis le début de saison. Alors que l'hiver frappe aux portes des stades belges, seul le Malinois Nikola Storm est actuellement parvenu à briser l'impressionnante hégémonie saint-gilloise. Une impression de toute-puissance bruxelloise face à la concurrence que le copieux menu réservé par un mois de décembre toujours riche en festins pourrait venir perturber.