Le Standard a commencé sa préparation tardivement, perturbé par les négociations de reprise du club. Aujourd'hui, la nouvelle direction doit faire face aux promesses émises par l'ancienne direction et a dû composer avec la volonté affichée de certains piliers d'aller voir ailleurs. Premier départ : Axel Witsel, parti à Benfica. Deuxième départ : Steven Defour a refusé Moscou mais est partant certain. C'est donc toute l'âme de Sclessin qu'il faut remplacer. En attendant les départs de Mehdi Carcela et Eliaquim Mangala ?
...

Le Standard a commencé sa préparation tardivement, perturbé par les négociations de reprise du club. Aujourd'hui, la nouvelle direction doit faire face aux promesses émises par l'ancienne direction et a dû composer avec la volonté affichée de certains piliers d'aller voir ailleurs. Premier départ : Axel Witsel, parti à Benfica. Deuxième départ : Steven Defour a refusé Moscou mais est partant certain. C'est donc toute l'âme de Sclessin qu'il faut remplacer. En attendant les départs de Mehdi Carcela et Eliaquim Mangala ? Le Standard aurait pu se baser sur la solidité défensive retrouvée lors des play-offs. L'arrivée de Kanu avait rassuré Mangala et la paire n'avait rien laissé passer, derrière un Sinan Bolat intraitable. Mais les sollicitations sont nombreuses pour l'international Espoir français et il sera compliqué pour la nouvelle direction de conserver l'échalas. En cas de départ, Laurent Ciman, en disgrâce sous Dominique D'Onofrio, reviendrait dans l'axe, même s'il constitue également une solution de remplacement à Daniel Opare à droite. Cependant, le Ghanéen devrait garder la préséance sur Ciman. A gauche, pas de discussion possible. Sébastien Pocognoli a retrouvé toutes ses qualités et a développé des automatismes avec Jelle Van Damme. Le Standard peut également utiliser dans l'axe le Brésilien Felipe. Son compère, Victor Ramos, ayant grillé son dernier joker en rentrant de nouveau en retard du Brésil, sera loué à un club brésilien. Le Marocain Abdelfattah Boukhriss a pointé le bout du nez en finale de la Coupe et peut dépanner. Tout comme Réginal Goreux, essayé à l'arrière droit en préparation. Sans doute le chantier le plus important puisque deux, voire trois des locomotives du Standard ne seront plus là. Le départ de Defour pose surtout un problème en termes de leadership puisque Pape Camara l'avait parfaitement suppléé en fin de saison dernière et avait constitué le symbole du retour du Standard au premier plan. Yoni Buyens, qui s'est révélé être un leader avec Malines, devrait apporter sa hargne et son travail de sape. Ce sera plus compliqué de remplacer Witsel, efficace dans son rôle de joint entre les lignes. Le Standard a rapatrié Paul José Mpoku, grand espoir qui reste sur une bonne saison à Leyton Orient, en D3 anglaise. Mais a-t-il les épaules assez solides pour directement remplacer Witsel ? Sans doute pas. Il lui faudra du temps. L'entrejeu pourrait être occupé par les jeunes Arnor Angeli et Henri Eninful mais ces deux-là ne sont pas des créateurs à proprement parler. Tout comme Karim Belhocine qui, à 33 ans, pourra apporter son expérience à ce jeune groupe. Mais c'est avant tout un chien de garde devant la défense et peut également s'y insérer en son c£ur. Franck Berrier, dont on ne sait pas quand et à quel niveau il reviendra, et Geoffrey Mujangi Bia peuvent, eux, apporter cette créativité. L'international uruguayen Ignacio Gonzalez a été recruté de Valence. Sur les côtés, il faudra également remplacer Carcela, qui, transfert ou pas, ne pourra pas commencer la saison suite à sa grave blessure encourue à Genk. Mbaye Leye est une solution mais il n'a pas la percussion du Marocain. Goreux a davantage d'atouts dans son jeu même si on attend toujours son éclosion définitive. A gauche, pas de problème puisque Van Damme est inamovible et a même été promu capitaine. Koen Daerden peut le suppléer sans problème. Le seul domaine qui ne subira aucune retouche. Le duo d'enfer Mémé Tchité- Aloys Nong peut faire des misères. Christian Benteke apporte un gabarit différent et donc des solutions autres que la profondeur. Même réflexion pour Leye qui joue également dans un registre différent. De plus, on attend également le retour de l'Ivoirien Gohi Bi Cyriac qui avait explosé au premier tour avant de se blesser. Enfin, la préparation a révélé le jeune Michy Batshuayi, 17 ans, qui a scoré à six reprises. Si José Riga opte pour le 4-3-3, on pourrait avoir une triplette explosive composée de Benteke, Tchité et Nong. Par contre, si l'entraîneur liégeois choisit le 4-4-2, des choix devront être opérés. Le Standard a perdu beaucoup de repères et doit recommencer une nouvelle reconstruction, avec une nouvelle direction et un nouveau coach, qui relève un très beau challenge mais qui pourrait s'avérer au final empoisonné. Adresse : Rue de la Centrale 2, 4000 Liège Tél. 04-254 21 22 ; fax 04-252 14 69 Internet : www.standard.be E-mail : secretariat@standard.be Président : Roland Duchâtelet Directeur général : Pierre François Directeur technique : Jean-François de Sart Directeur commercial : Jean-Christophe Bury Stade : Maurice Dufrasne (Sclessin), 27.500 places Sponsors : VOO, Generali, Base et Joma Budget : 25 millions d'euros Nombre d'internationaux : 84 Total de sélections : 912 Joueur le plus capé : Eric Gerets, 47 (1975-83, totale personnel : 86) Date de fondation : 1er avril 1900 Date d'affiliation : 24 mai 1902 Matricule : 16 Couleurs : rouge et blanc PAR STÉPHANE VANDE VELDE