Lancée par Fabrice Salembier, l'association Foot Attitude multiplie les contacts avec les clubs et les jeunes pour remettre le fair-play au goût du jour. Dans la presse et via Facebook (le groupe a de plus en plus d'adeptes), le phénomène est en train de prendre une ampleur grandissante.
...

Lancée par Fabrice Salembier, l'association Foot Attitude multiplie les contacts avec les clubs et les jeunes pour remettre le fair-play au goût du jour. Dans la presse et via Facebook (le groupe a de plus en plus d'adeptes), le phénomène est en train de prendre une ampleur grandissante. Concrètement, sur le terrain, quelle est l'action de Foot Attitude ? Fabrice Salembier : Il existe une charte que nous communiquons aux clubs et qu'ils signent. De la sorte, ils s'engagent à respecter des valeurs. Si nous constatons qu'ils ne tiennent pas parole, nous leur retirons notre label. Des concours sont organisés chaque mois sur notre site web. Nous demandons aux personnes de nous envoyer leur définition du mot fair-play via un texte ou une photo. Les clubs peuvent aussi nous faire parvenir des projets fair-play. Nous les transmettons à Philippe Housiaux, qui s'occupe de la remise de l'European Football Supporters Award, un prix européen d'une valeur de 6.000 euros. Enfin, les gens affichent nos valeurs en portant les objets de notre fanshop : veste, casquette,... Ne vous manque-t-il pas le soutien d'un club pro pour renforcer votre crédibilité ?Non, les jeunes sont notre cible privilégiée. J'ai d'ailleurs été invité par deux écoles pour promouvoir nos idées. Un adulte trouvera le projet intéressant mais n'en fera qu'à sa tête sur le terrain. Il y a peu, une personne m'a commandé une veste. J'étais avec elle lors d'un match et j'ai dû la menacer deux fois de la lui reprendre si elle ne changeait pas d'attitude ! Mais des projets avec des clubs plus importants existent-ils ? Mouscron était candidat. Mais entre-temps, la situation s'est dégradée. Cela peut sembler fou mais... la famille Bayat a pris contact avec moi et voudrait développer des idées ! Il m'arrive encore d'être éconduit. J'avais sollicité Base et BNP Paribas pour réaliser une action fair-play lors de Standard-Anderlecht. Une réunion était prévue. Puis, plus rien. Elles ont décidé de s'organiser entre elles et de se passer de mes services. Et les personnalités du monde du foot ? Elles sont prêtes à s'investir ? J'ai contacté Marc Wilmots. Malgré mes mails répétés, il ne m'a jamais répondu. On m'a dit qu'il était très occupé par les négociations pour le poste de T3 de l'équipe nationale. Par contre, Pad'r a réalisé le logo de l'association. Robert Waseige a immédiatement accepté d'être le parrain, à condition de limiter ses déplacements. Je vais aussi mettre en place des synergies avec Marlène Boonen. Les joueurs pros avec qui elle entretient des contacts réguliers pour son association pourraient nous soutenir.