Une banderole des supporters marseillais, sur laquelle était dessinée une tête de mort, a provoqué la folie des policiers espagnols lors du match de Ligue des Champions Atlético Madrid-OM. Ils se sont fait littéralement tabasser dans le stade. D'accord, il est interdit d'arborer de tels signes, mais de là à tolérer l'attitude de la police. Il ne faut quand même pas exagérer. Où va-t-on ? L'année passée, le Zénith de Saint-Pétersbourg avait été condamné à payer une amende de 30.000 euros parce que des supporters de l'équipe adverse avaient été molestés par des policiers. C'est une exception ; car d'habitude, dans ces cas-là, on donne d'office raison à la police.
...

Une banderole des supporters marseillais, sur laquelle était dessinée une tête de mort, a provoqué la folie des policiers espagnols lors du match de Ligue des Champions Atlético Madrid-OM. Ils se sont fait littéralement tabasser dans le stade. D'accord, il est interdit d'arborer de tels signes, mais de là à tolérer l'attitude de la police. Il ne faut quand même pas exagérer. Où va-t-on ? L'année passée, le Zénith de Saint-Pétersbourg avait été condamné à payer une amende de 30.000 euros parce que des supporters de l'équipe adverse avaient été molestés par des policiers. C'est une exception ; car d'habitude, dans ces cas-là, on donne d'office raison à la police. Gag pour en revenir au match de Marseille : les joueurs ont dû se cotiser pour payer le carburant de l'avion qui devait les ramener à bon port ! La compagnie pétrolière normalement chargée de ravitailler l'avion avait refusé la carte bancaire de la compagnie aérienne. Les Marseillais ont dû payer plus ou moins 3.000 euros en liquide. Au final, ils ne sont arrivés à Marseille qu'à 4 h 10 du mat'. En Belgique, on se plaint souvent que les droits TV ne sont pas assez élevés. Mais il ne faut quand même pas oublier que notre marché n'a rien à voir avec le marché de nos voisins. En France par exemple, il y avait 6.583.000 téléspectateurs devant Bayern-Lyon. En comparaison, il n'y avait " que " 600.000 personnes qui ont regardé Standard-Everton. Six millions de différence ! On ne joue vraiment pas dans la même cour. J'ai lu que la Pologne pourrait se voir infliger une très grosse sanction : la perte de ses deux prochains matches de qualification pour la Coupe du monde 2010. Et ce, si elle ne remet pas à la tête de la fédération MichalListkiewicz. Ce dernier a été démis de ses fonctions par le gouvernement polonais, ce que la FIFA n'a vraiment pas apprécié et elle l'a fait savoir. C'est un peu comme si le Roi Albert II destituait François De Keersmaeker. Quel scandale, ça ferait ! Quoique... Il n'y a pas qu'en Belgique que l'on se plaint du calendrier. En Ligue 2 française, Didier Ollé-Nicolle, l'entraîneur de Clermont - qui a d'ailleurs failli venir à Mons cet été -, a piqué une colère concernant la date de la prochaine journée de championnat. Des matches se joueront en effet le 12 octobre, date à laquelle plusieurs joueurs de Clermont seront appelés en sélection nationale. Il y a en effet de plus en plus d'internationaux en L2. Ils sont en général africains, qu'ils soient maliens ou encore burkinabés. La fédé française part du postulat qu'il n'y a pas de joueurs susceptibles d'être sélectionnés en équipe nationale en L2. Bah, elle se goure complètement ! Par contre, la D2 belge ne sera jamais confrontée à ce genre de problème. La Ligue 2 devient, elle, assez relevée. Il y a de grosses cylindrées candidates au titre : Strasbourg, Metz et Lens. Mais il y a aussi un petit poucet qui est en train de faire son trou : Boulogne-sur-Mer. Ce club est entraîné par Philippe Montanier, qui voit d'ailleurs très clair... Il a rassemblé des joueurs qui étaient un peu en galère et il a fait quelque chose de très bien. C'est une équipe qui crée le trouble. Par contre pour Reims, plus rien ne va. En plus, le club a un nouveau stade. Il avait pas mal transféré et notamment, Sylvain Ndiaye, l'ancien joueur de Tenerife, Levante, Marseille, Lille ou encore La Gantoise. Le gars a abouti en D2 car il ne trouvait pas de club. Il ne faut vraiment pas perdre de vue ce championnat. Car il y a de plus en plus de joueurs de l'antichambre qui percent en L1. Guillaume Hoarau et Stéphane Sessegnon du PSG en sont les parfaits exemples. De telles réussites font du bruit et les scouts sont de plus en plus attentifs à l'égard de cette compétition. recueilli par tim baetepar stéphane pauwels