Anderlecht n'a plus le triste privilège d'entraîner dans son sillage le plus de hooligans. C'est ce que révèle HetNieuwsblad. En un an, le club bruxellois a vu passer son nombre d'interdits de stade de 71 à 37 et c'est désormais Lokeren qui emmène la liste avec 47 interdits (dont deux femmes !), contre 11 seulement en juillet 2004. Viennent ensuite Anderlecht, le Club Bruges, la Gantoise, le Standard, le GBA, Charleroi, Genk, le Brussels,...

Anderlecht n'a plus le triste privilège d'entraîner dans son sillage le plus de hooligans. C'est ce que révèle HetNieuwsblad. En un an, le club bruxellois a vu passer son nombre d'interdits de stade de 71 à 37 et c'est désormais Lokeren qui emmène la liste avec 47 interdits (dont deux femmes !), contre 11 seulement en juillet 2004. Viennent ensuite Anderlecht, le Club Bruges, la Gantoise, le Standard, le GBA, Charleroi, Genk, le Brussels, Beveren, Lierse, St-Trond, La Louvière, Waregem et Roulers. Constatation encourageante : le hooliganisme est en baisse puisqu'on passe d'un total de 478 interdictions de stade en 2004 à 395 au début de cette saison. Mais nous sommes toujours bien plus haut qu'en 2003, lorsqu'ils n'étaient que 192 indésirables. Evidemment, les autorités se montrent désormais beaucoup plus strictes quant à l'application de la loi football. 388 personnes ont en effet reçu un avertissement. Trois clubs de D1 peuvent se targuer d'avoir des supporters exemplaires : Westerlo, le Cercle et Mouscron ne comptent pas une seule interdiction de stade. Par contre, des cercles des divisions inférieures éprouvent toujours des difficultés à contenir leurs fans. C'est le cas du FC Malines (27) et de l'Antwerp (25), même si ce dernier club a fait des efforts considérables : ils étaient 71 l'an dernier. La grande majorité des hooligans sont flamands (298 dont 109 domiciliés en Flandre-Orientale) pour 51 Wallons et 25 Bruxellois. Mais on retrouve également 16 Hollandais, trois Allemands, un Espagnol et un Luxembourgeois. Ces derniers sont également interdits de stade dans leur pays. Pour donner une image complète, on ajoutera que le plus jeune hooligan à 15 ans (il supporte Eupen et habite Aix-la-Chapelle) et que le plus âgé a 56 ans. Paul Joachim est le père de l'ancien coureur professionnel Benoît Joachim, dont le frère joue... à Virton. Il a été arrêté pour avoir secoué un steward qui ne le laissait pas monter sur le terrain où il voulait filmer les exploits du gamin. Il doit payer une amende de 900 euros et ne pourra pas rentrer dans un stade avant le 6 octobre. La plupart des interdictions de stade portent d'ailleurs sur une période assez courte, sauf pour un supporter de Malines qui ne pourra pas encourager ses couleurs avant... 2022. (P. Sintzen) P.Sintzen