0, 0, 1, 0, 0, 1. Ce n'est pas un code binaire mais le nombre de buts inscrits par l'Atlético Madrid au cours de ses six derniers matches. En 23 rencontres de championnat d'Espagne, l'Atlético n'a fait trembler les filets adverses qu'à 23 reprises, pour 15 buts encaissés. Conseil aux insomniaques : allez voir jouer Los Colchoneros.
...

0, 0, 1, 0, 0, 1. Ce n'est pas un code binaire mais le nombre de buts inscrits par l'Atlético Madrid au cours de ses six derniers matches. En 23 rencontres de championnat d'Espagne, l'Atlético n'a fait trembler les filets adverses qu'à 23 reprises, pour 15 buts encaissés. Conseil aux insomniaques : allez voir jouer Los Colchoneros.Quand les choses vont mal à l'Atlético, tous les regards se tournent automatiquement vers Diego Simeone. Aucun club au monde ne s'identifie autant à son entraîneur. Simeone (49 ans) est en poste depuis décembre 2011. C'est aussi le coach le mieux payé au monde. La semaine dernière, L'Équipe a révélé qu'il touchait 3,6 millions d'euros par mois. Un salaire exubérant qu'il a obtenu grâce aux prestations des dernières années mais cette saison, à l'Atlético, on se demande si Simeone n'a pas fait son temps. Le signal d'alarme a été tiré le mois dernier, après l'élimination en Coupe du Roi des oeuvres de Cultural Leonesa (2-1), un club de D3. En championnat, l'Atlético compte déjà treize points de retard sur le Real Madrid et, en Ligue des Champions, il affronte Liverpool, qui semble inaccessible. Il était écrit que la tâche des Colchoneros ne serait pas facile car plusieurs piliers de l'équipe - Antoine Griezmann, Lucas Hernández, Juanfran, Diego Godín, Rodri,... - sont partis. On espérait que Simeone obtiendrait des résultats identiques avec du sang frais mais les nouveaux, le jeune João Félix (127 millions) en tête, n'ont pas répondu à l'attente. Le golden boy portugais (19 ans) a d'abord évolué sur le flanc, où on lui demandait avant tout de se mettre au service de l'équipe. Depuis la blessure de Diego Costa - absent jusqu'en fin de saison en raison d'une hernie discale - il évolue comme deuxième attaquant mais il ne parvient pas à marquer le jeu de son empreinte. Selon certaines personnes, c'est la faute de Simeone, qui ne compose pas son équipe en fonction de Félix. Mais le Portugais, un protégé de Jorge Mendes, n'est guère apprécié du vestiaire, où on lui reproche d'être trop individualiste. Personne ne lui a pardonné d'avoir tiré un penalty face au Lokomotiv Moscou en Ligue des Champions alors qu'il n'était pas désigné. Les méthodes d'entraînement d' Oscar Ortega, le préparateur physique uruguayen de l'Atlético, sont également mises en cause. Celui qu'on surnomme El profesor exigerait trop des joueurs et serait responsable des nombreuses blessures. Même le T2, German Burgos, est en conflit avec lui. Mais Simeone ne veut rien changer. L'Argentin est encore sous contrat jusqu'en 2022 mais il n'est pas interdit de penser qu'il partira cet été. Voire plus tôt...