Les Red Flames ne sont pas présentes en France pour le Mondial de foot mais un Belge va quand même marquer l'histoire de l'événement. Réalisateur belge, Jean-Charles Vankerkoven a été engagé par la FIFA pour s'occuper d'une série de matches du côté de Nice et Montpellier.

" Vu que l'événement se joue en France, que TF1 dispose des droits et que je réalise les matches de l'équipe de France depuis 2010, j'ai été repris dans une short-list de réalisateurs comprenant un Allemand, deux Anglais, un réalisateur de Canal+France et de BeIN SPORTS... ", explique Vankerkoven, qui, au moment où on le contacte, est en train de passer en revue l'Allianz Riviera (Nice) en prévision d'Angleterre-Ecosse. " C'est un honneur après un parcours de captation dans l'univers du foot depuis plus de 25 ans. "

L'homme a en effet bien roulé sa bosse, en occupant des fonctions importantes pour une série de médias lors de plusieurs événements d'envergure (captation de matches en 3D lors de la Coupe du monde en Afrique du Sud, etc.). En France, il travaille avec une équipe d'une cinquantaine de personnes appelées à assurer un dispositif qu'il compare à celui d'un " gros match de Champions League. "

" Je m'appuie sur les cameramen avec qui je collabore sur TF1. Certains ont une expérience d'une vingtaine d'années et ont couvert toute la saison de Ligue 1. L'équipe est complétée par de très bons cameramen régionaux. Il faut y ajouter une série de personnes (opérateurs, assistants,...) qui vont prendre en charge différents paramètres : les drones qui filment les stades et l'arrivée des bus, etc. "

Même si le dispositif de captation est moins important que lors d'un Mondial pour hommes, chaque match est filmé par une vingtaine de caméras. " Ce n'est pas comparable à la Russie mais cela reste intéressant. Les dernières nouveautés concernent le VAR. La FIFA gère la communication entre les arbitres et notre rôle est de bien " raconter " ce qui se passe sur le terrain : attention portée aux faits et gestes de l'arbitre, explications pédagogiques avec graphiques, etc. "

Les Red Flames ne sont pas présentes en France pour le Mondial de foot mais un Belge va quand même marquer l'histoire de l'événement. Réalisateur belge, Jean-Charles Vankerkoven a été engagé par la FIFA pour s'occuper d'une série de matches du côté de Nice et Montpellier. " Vu que l'événement se joue en France, que TF1 dispose des droits et que je réalise les matches de l'équipe de France depuis 2010, j'ai été repris dans une short-list de réalisateurs comprenant un Allemand, deux Anglais, un réalisateur de Canal+France et de BeIN SPORTS... ", explique Vankerkoven, qui, au moment où on le contacte, est en train de passer en revue l'Allianz Riviera (Nice) en prévision d'Angleterre-Ecosse. " C'est un honneur après un parcours de captation dans l'univers du foot depuis plus de 25 ans. " L'homme a en effet bien roulé sa bosse, en occupant des fonctions importantes pour une série de médias lors de plusieurs événements d'envergure (captation de matches en 3D lors de la Coupe du monde en Afrique du Sud, etc.). En France, il travaille avec une équipe d'une cinquantaine de personnes appelées à assurer un dispositif qu'il compare à celui d'un " gros match de Champions League. " " Je m'appuie sur les cameramen avec qui je collabore sur TF1. Certains ont une expérience d'une vingtaine d'années et ont couvert toute la saison de Ligue 1. L'équipe est complétée par de très bons cameramen régionaux. Il faut y ajouter une série de personnes (opérateurs, assistants,...) qui vont prendre en charge différents paramètres : les drones qui filment les stades et l'arrivée des bus, etc. " Même si le dispositif de captation est moins important que lors d'un Mondial pour hommes, chaque match est filmé par une vingtaine de caméras. " Ce n'est pas comparable à la Russie mais cela reste intéressant. Les dernières nouveautés concernent le VAR. La FIFA gère la communication entre les arbitres et notre rôle est de bien " raconter " ce qui se passe sur le terrain : attention portée aux faits et gestes de l'arbitre, explications pédagogiques avec graphiques, etc. "