Pendant que Saint-Nicolas faisait sa tournée en Belgique, le 6 décembre, Al Jazira et Auckland City donnaient le coup d'envoi du Mondial pour clubs, aux Émirats arabes unis. Pour savoir si le match était agréable, vous devez vous adresser à un des 4.246 spectateurs présents dans le stade d'Al Ain. Le Mondial pour clubs, un tournoi qui réunit les six champions des cinq continents (l'Amérique est divisée en deux) plus le champion du pays-hôte, ne devient intéressant qu'à partir des demi-finales, soit quand le champion d'Europe, le vainqueur de la Ligue d...

Pendant que Saint-Nicolas faisait sa tournée en Belgique, le 6 décembre, Al Jazira et Auckland City donnaient le coup d'envoi du Mondial pour clubs, aux Émirats arabes unis. Pour savoir si le match était agréable, vous devez vous adresser à un des 4.246 spectateurs présents dans le stade d'Al Ain. Le Mondial pour clubs, un tournoi qui réunit les six champions des cinq continents (l'Amérique est divisée en deux) plus le champion du pays-hôte, ne devient intéressant qu'à partir des demi-finales, soit quand le champion d'Europe, le vainqueur de la Ligue des Champions, et son homologue d'Amérique du Sud, le lauréat de la Copa Libertadores, entrent en lice. La finale se dispute d'ailleurs généralement entre ces deux équipes. Ce fut le cas dans neuf des treize éditions précédentes. Gremio, le représentant brésilien de l'Amérique latine, a disputé hier sa demi-finale, imité ce soir par le Real Madrid. Le Real, qui a dépêché sa meilleure formation à Abu Dhabi, peut devenir le premier club à enlever le tournoi deux fois d'affilée. La finale se déroule samedi, une semaine avant l'affiche du championnat contre le FC Barcelone. Mais si le monde retient son souffle pendant les 90 minutes du clasico, la finale du Mondial des clubs ne représente qu'une petite parenthèse, même si le tournoi est diffusé dans le monde entier. La FIFA veut contrer ce désintérêt en présentant un nouveau format. Le journal espagnol Marca a dévoilé les projets de la FIFA le mois dernier. Celle-ci souhaite supprimer la Coupe des Confédérations pour organiser à la place un super Mondial des clubs. La première édition aurait lieu durant l'été 2021. 24 clubs issus des cinq continents participeraient à ce tournoi organisé tous les quatre ans. On peut douter de la portée de l'événement car l'Europe pourra déléguer douze équipes : les quatre derniers vainqueurs de la Ligue des Champions, les quatre derniers finalistes perdants et les quatre clubs présentant le meilleur coefficient. Le tournoi risque donc de devenir une espèce de Supercoupe d'Europe. L'Amérique fournirait sept clubs : cinq d'Amérique du Sud et deux de la CONCACAF -Amérique centrale et du Nord. L'Océanie dépêcherait un club, l'Asie et l'Afrique deux chacune. On formerait huit poules de trois clubs dont les vainqueurs disputeraient les quarts de finale. Les formations qui atteindraient la finale joueraient au total cinq matches et le tournoi ne prendrait pas plus de vingt jours. Le pays organisateur du Mondial sera également l'hôte de cette compétition, ce qui pose déjà un problème pour la première édition, puisqu'il est impossible de jouer au football au Qatar en plein été, à cause de la canicule. La FIFA envisagerait donc de faire jouer le tournoi en Chine. Ce serait aussi une piste intéressante sur le plan commercial.