On verra encore les mouchoirs blancs lors des deux prochaines journées de championnat. L'action de la Fédération des supporters des clubs pros (FSCP) est encore soft mais rien ne dit qu'elle le restera. Elle veut participer au débat mais n'oblitère pas la possibilité de recourir à des actions plus percutantes. En attendant, ce jeudi, la FSCP aura un entretien avec Ivan De Witte, président de la Ligue pro et de La Gantoise ... . Avec une limite : " Des stades vides seraient l'ultime option. " ...

On verra encore les mouchoirs blancs lors des deux prochaines journées de championnat. L'action de la Fédération des supporters des clubs pros (FSCP) est encore soft mais rien ne dit qu'elle le restera. Elle veut participer au débat mais n'oblitère pas la possibilité de recourir à des actions plus percutantes. En attendant, ce jeudi, la FSCP aura un entretien avec Ivan De Witte, président de la Ligue pro et de La Gantoise ... . Avec une limite : " Des stades vides seraient l'ultime option. " Suite à l'arrivée tardive de maints supporters, l'action a été moins visible à Anderlecht-Genk (deux clubs du G4) qu'à Standard-Club Bruges disputé à Sclessin, un des terreaux de la fronde. Les clubs du G4 nient toute pression sur leurs fans, mais faut-il les croire ? Dirk Vos, un supporter actif de la FSCP et de La Gantoise, le club de De Witte, comprend que les clubs pros cherchent une nouvelle formule. " L'ancienne, à 18 clubs, n'est pas viable financièrement mais la nouvelle est mauvaise, surtout avec cette rétrogradation calculée sur trois ans ". Pourtant, à court terme, tenter de changer la formule n'a guère de sens, selon Eddy Janssis, membre de l'association des supporters du Standard et, surtout, président de la FSCP : " La décision de la Ligue pro est prise. Ce serait donc mener un combat d'arrière-garde. " Début février, la Ligue pro avait déjà placé la FSCP devant un fait accompli. Elle avait promis un accord sur les prix des billets pour les play-offs mais le point a été retiré de l'agenda, sans commentaire. Or, les supporters veulent être associés à l'évaluation qui aura lieu la saison prochaine et à la politique des prix. Ils veulent être reconnus comme partenaires. " Les supporters ne vont pas dicter l'agenda de la Ligue pro mais il serait aussi utopique d'exclure un groupe aussi important des discussions. Nous voulons avoir un rôle consultatif. Cela ne ferait que compliquer les choses ? On a jadis employé cet argument contre le droit de vote des femmes. Si nous ne pouvons discuter, d'autres le feront à notre place. La base exerce de fortes pressions pour que nous nous fassions plus durs. Nous ne l'estimons pas opportun maintenant, mais si l'approche actuelle n'apporte aucun résultat, il y a des groupes militants que nous ne contrôlons pas et qui n'ont pas peur d'une éventuelle interdiction de stade. "A la mi-mars, après la discussion avec Ivan De Witte, la FSCP mettra sur pied une assemblée générale extraordinaire afin de déterminer ses actions futures. GEERT FOUTRÉ " Pourquoi les supporters ne voteraient-ils pas à la Ligue pro ? Cela ne ferait que compliquer les choses ? On a jadis employé cet argument contre le droit de vote des femmes.... "