Passez en revue les Diables potentiels. Un, un seul, rafle tous les suffrages d'Ostende à Virton et d'Eupen à Mouscron. Un seul qui va se retrouver dans le onze de base de tous les sélectionneurs manqués que nous sommes : c'est Timmy Simons. Même EricDeflandre, il se trouvera bien un Flamand pour prétendre qu' Olivier De Cock est supérieur. Même WesleySonck, il se trouvera bien un Wallon pour affirmer qu' Emile et LuigiPieroni sont complémentaires. Même ThomasBuffel, certains le mettront en balance avec WalterBaseggio. Même Emile, on dégottera bien un râleur pour râler qu'Emile n'ait encore rien prouvé avec les Diables... quand il n'est pas blessé.
...

Passez en revue les Diables potentiels. Un, un seul, rafle tous les suffrages d'Ostende à Virton et d'Eupen à Mouscron. Un seul qui va se retrouver dans le onze de base de tous les sélectionneurs manqués que nous sommes : c'est Timmy Simons. Même EricDeflandre, il se trouvera bien un Flamand pour prétendre qu' Olivier De Cock est supérieur. Même WesleySonck, il se trouvera bien un Wallon pour affirmer qu' Emile et LuigiPieroni sont complémentaires. Même ThomasBuffel, certains le mettront en balance avec WalterBaseggio. Même Emile, on dégottera bien un râleur pour râler qu'Emile n'ait encore rien prouvé avec les Diables... quand il n'est pas blessé. Les autres, n'en parlons même pas : ils ont tous au moins trois rivaux sérieux à leur poste. Trop peu de valeurs sûres, donc trop de prétendants, donc trop peu de valeurs sûres ! Ce constat est peut-être un paramètre d'explication de nos balbutiements depuis Brésil-Belgique, mais ce n'est pas là que je voulais en venir. Je voulais plutôt dire que Simons que j'adore (football épuré, sang-froid, jugeote, absence de déchet...) m'a déçu pour la première fois : pas pour son absence contre l'Allemagne, mais au contraire parce qu'il a failli jouer ! Voilà un gars qui a sa place dans le onze de base les dix doigts dans le nez, et qui prend le risque de louper la naissance de sa gosse Laura pour un match de football ! Un match de compète, j'aurais pu comprendre. Une première sélection internationale alors que sa femme accouchait pour la troisième fois, j'aurais pu comprendre aussi : mais c'était l'inverse, Timmy, nom de Dieu ! A croire qu' AiméAnthuenis a fait pression, qu'il a baratiné le Brugeois en lui disant que les femmes pouvaient attendre quand elles le voulaient vraiment : qu'en 1970, la sienne était à terme mais avait attendu le coup de sifflet final d'Eeklo-Racing Lokeren pour démarrer ses contractions ! Evidemment, sûr qu'Aimé a aussi glissé à Simons qu'il était indispensable, ou qu'il était impératif d'affiner ses automatismes avec VincentKompany, ou gnagnagna, n'empêche : au lieu d'intégrer les 18 présélectionnés pour finalement se tailler de Cologne dare-dare, Timmy aurait mieux fait de rester peinard à Ostende avec Madame en gestation. Y'a pas que le foot dans la vie. Ce fait divers en induit un autre qui m'angoisse quant aux exploits potentiels de nos Diables. - Gouverner, c'est prévoir !, disait Machiavel ou je ne sais trop qui. Or, à la lueur de cette anecdote obstétrique, je me demande soudain si l'Anthuenis prévoit assez pour gouverner machiavéliquement ! En effet, en livrant sa liste de 18 joueurs, Aimé ne pouvait quand même pas ignorer que cet accouchement lui pendait au nez ! Pourtant, par rapport à cette liste, le poste le moins pourvu en solutions de rechange était le duo défensif axial : personne à part Simons et Kompany ! Personne sinon PhilippeClement, dont Baseggio a cependant trop besoin pour cocooner un cran plus haut ! J'oublie DidierDheedene ? Non. Dheedene a été rappelé dans les 18 suite à la blessure d'Emile Mpenza en dernière minute... et Dheedene a tout joué ! Que se serait-il alors passé sans ce forfait d'Emile ? Mystère. Mais l'anecdote ne sent pas bon la prévoyance... Quant au mémorable coup franc de DietmarHamann, quel beau nouvel exemple de règlement foireux ! Même si ce n'est écrit nulle part (!), lors d'un coup franc, le bénéficiaire ne doit pas attendre un coup de sifflet pour jouer le ballon. En même temps, quand il obtient ce coup franc au rectangle adverse, il ne le joue pas directement parce que deux habitudes sont prises : un opposant triche impunément en se planquant juste devant le ballon pendant que ses potes préparent un mur trop rapproché, et le botteur sollicite le referee pour que le mur soir reculé à distance réglementaire. Alors, quand quelqu'un bouscule la double habitude, sans qu'il y ait erreur d'arbitrage, c'est le Bordel avec un grand B comme dans Board ! Un Bordel qui fait rire parce que le match était amical, et qui ne fera que le tour des bêtisiers de tous les Téléfoot du monde ! Un Bordel qui peut faire des morts lors d'enjeux au couteau. par Bernard Jeunejean" Je me demande si l'Anthuenis prévoit assez pour gouverner MACHIAVéLIQUEMENT "