Propriétaire de la F1 depuis son rachat à Bernie Ecclestone, Liberty Media multiplie les initiatives pour moderniser la discipline. La dernière en date est le lancement annoncé d'un service de streaming, au Grand Prix d'Espagne.
...

Propriétaire de la F1 depuis son rachat à Bernie Ecclestone, Liberty Media multiplie les initiatives pour moderniser la discipline. La dernière en date est le lancement annoncé d'un service de streaming, au Grand Prix d'Espagne. Sur papier, le contenu aura de quoi satisfaire les passionnés. Il sera possible de suivre la course via plus d'une vingtaine de caméras ou bien en embarquant carrément dans chaque monoplace présente sur la grille. Au menu, également : les conférences de presse, des interviews, d'autres compétitions (F2, GP3, etc.) et des images d'archives remontant jusqu'à 1981 ! " C'est une vraie révolution, qui pourrait même bouleverser le métier de journaliste ", annonce Pierre Van Vliet, ancien commentateur de la F1 sur TF1 et rédacteur du site f1i.com. " Avec ce service, qu'est-ce que j'aurai de plus en me déplaçant sur le paddock ? Les points presse sont devenus des rassemblements de journalistes qui se marchent dessus devant des pilotes qui débitent des banalités. A part le jeudi et le vendredi, où les gens du paddock ont un peu plus de temps libre, il est quasiment impossible d'entretenir un réseau. " Ce produit ne va-t-il pas installer une concurrence préjudiciable à la télé ? Commentateur de la F1 sur la RTBF, Gaëtan Vigneron a préféré ne pas s'exprimer et a précisé qu'il n'était " pas inquiet. " Liberty Media ambitionne un marché de 5 millions de clients, soit 1 % de l'audience mondiale. " Je pense que le nombre de téléspectateurs tourne plutôt autour des 300 millions ", poursuit Van Vliet. " Mais l'objectif est de s'adresser aux jeunes, qui ne regardent plus la télévision. Pour moi, les deux produits peuvent être complémentaires. D'ailleurs, en France, Canal+ a trouvé un compromis avec Liberty Media. Ce sont les commentaires de la chaîne qui seront repris dans le streaming, ce qui permettra à la chaîne de s'adresser à un large public (France, Belgique, territoires d'Outre-mer, ...). Mais l'abonnement sera plus cher que dans les autres pays. " Infos et tarifs sur https://www.formula1. com/